Malijet.co

KIDAL : l’installation des Autorités Intérimaires est prévue aujourd’hui

Après le report de la semaine dernière le président de l’autorité intérimaire de Kidal devrait être investi dans ses fonctions ce mardi. Un responsable de la CMA a affirmé ce week-end que rien ne s’oppose à l’installation du Président de l’Assemblée régionale de Kidal soulignant que les divergences entre le Gouvernement et la Coordination ont été réglées.

colonel hassan fagaga rebelle touareg mnla cma chef autorite interimaire nord mali liste

Le colonel Hassan Ag Fagaga devrait prendre aujourd’hui sa fonction de président de l’Assemblée régionale de Kidal. Une délégation composée des représentants des groupes armés, des diplomates français et américains, des représentants de l’Union Euopéenne, de la CEDEAO et de la Minusma conduite par le ministre de l’administration territoriale Mohamed Ag Erlaf et le haut représentant du président de la république a quitté tôt ce matin Bamako. L’investiture de Ag Fagaga avait été reportée la semaine dernière suite à la nomination d’un nouveau gouverneur pour la région. Les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad ex rébellion avaient dénoncé cette décision du Gouvernement estimant qu’elle aurait été influencée par les groupes armés de la Plate forme. Ce week-end après des discussions entre les parties, le Haut Représentant du Président de la république a annoncé un nouveau chronogramme pour la mise en place des présidents des autorités intérimaires dans les régions du nord. Ainsi ce programme prévoit, l’installation du Président de l’autorité intérimaire de Kidal ce mardi suivi de celles de Ménaka et Gao le 2 mars et de Tombouctou et Taoudéni le lendemain.Mais déjà des mouvements de contestation ont surgi à Gao. Les éléments de la Coordination des mouvements et forces patriotiques pour la résistance CMFPR2 ont occupé depuis hier le siège de l’assemblée régionale. Le groupe d’auto-défense proteste selon ses responsables contre son exclusion du processus de mise en œuvre de l’accord.

Selon le nouveau Gouverneur de la région l’installation des autorités intérimaires de Kidal sera effective ce mardi et tout est fin prêt sur le terrain. Cependant il estime que le retour de l’administration dans la région se fera de façon progressive car selon lui, il faut rénover certaines infrastructures mais aussi de mettre les agents de l’État en confiance.
Sidi Mohamed Ag ICHRACH Gouverneur de la région de Kidal. Il est joint par Mohamed Ali Ag ALEIDA
«  Effectivement, la mise en place des autorités intérimaires est prévue pour ce mardi 28 février. Au cours de la dernière réunion avec le ministre de l’administration territoriale, toutes les parties concernées ont accepté le calendrier. Tout est fin prêt sur le terrain. Après la mise en place de ces autorités intérimaires, toutes les parties concernées ont convaincu d’organiser le retour progressif de l’administration. Mais il faudrait que les gens comprennent que le redéploiement de l’administration ne peut pas se faire d’un seul coup, parce que, l’administration par définition est lourde. Beaucoup infrastructures locales ont besoin d’être refaites, adaptées, équipées, etc. Les agents de l’État ont besoin d’être mis en confiance.Et il est du rôle des acteurs, je parle des groupes armés c’est à dire la CMA et la Plate forme de créer cette confiance pour le retour de l’administration. »
A Kidal la population attend avec impatience l’installation des autorités intérimaires. Les habitants espèrent que l’application de cette étape de l’accord permettra le retour des services sociaux de base.
Ecoutons le témoignage de cet habitant joint par Sékou Gadjigo
« C’est un événement qui est attendu. Et si ça se passe bien, la population ne fera que se réjouir. Franchement, à travers ce qui se dit dans les rues de Kidal par rapport à cette activité, je pense que la population est déjà prête pour la mise en place de ces autorités intérimaires. L’attente des populations est très grande. Aujourd’hui, à Kidal, il y a beaucoup de problèmes et de besoins en matière de services sociaux tels que : l’eau, l’électricité, l’éducation, l’approvisionnement en produits alimentaires, la santé. Nous pensons qu’avec l’installation de ces autorités intérimaires, des solutions vont être trouver pour une satisfaction des populations.».
Source: studiotamani

Vous allez aimer lire ces articles

Minusma-Barkhane… Foutez le camp

Mali: Gao, la situation est toujours tendue

Suprême humiliation : Macron Consacre “l’Azawad”

ORTM en direct Africable en direct