À bien réfléchir, sans cynisme ni haine et, encore moins récrimination, la situation de Kidal apparaît comme une espèce de boomerang à la face de la France.

 

Elle a sans doute oublié à l’époque que, l’installation par Serval du MNLA et compagnie serait un appel d’air pour le retour des islamo terroristes . Les mêmes qu’ils combattent aujourd’hui par Barkhane interposé avec les forces militaires des pays du Sahel.

Et cela, avec toutes les conséquences , surtout en perte de vies humaines , largement évitables si le choix avait été fait de libérer totalement le nord du Mali, conformement à la demande des autorités publiques de l’époque.

Je suis à la fois malheureux et triste devant cette situation. Parce que, très sincèrement, je ne vois pas ce qu’une bande peut offrir mieux qu’un Etat Souverain, pourtant toujours nargué sur le sujet .

Mais pourquoi insiste t-elle, pourquoi continue t-elle de louvoyer, en restant figée sur cette erreur d’appréciation rédhibitoire?

J’espère de tout cœur qu’elle prendra très bientôt les dispositions idoines pour mettre fin à cette situation fort embarrassante.

C’est un cri du cœur, une espérance.

Boubacar Karamoko Coulibaly

Malivox