Malijet.co

Le miracle de la 23ème session CSA pas eu lieu !

Plus de 20 jours après l’adoption du nouveau chronogramme de tous les espoirs, arrêté lors de la 23e session du Comité de suivi de l’accord pour la paix (CSA), les résultats de la mise en œuvre de l’accord pour la paix restent mitigés. Outre le choix de l’observateur indépendant, c’est toujours le statuquo, les MOC de Kidal et de Tombouctou sont toujours attendus et la liste des combattants, notamment ceux de la CMA, n’est pas encore établie !

Ni les nombreuses pertes en vies humaines, ni les dégâts matériels encore moins les blessés fréquemment enregistrés dans les régions du nord et du centre, suite aux diverses attaques terroristes, ne semble émouvoir les ex-rebelles du nord.
Et pourtant, il reste établi par les observateurs crédibles que la ligne de démarcation entre les mouvements armés signataires de l’accord pour la paix et des groupes terroristes du nord est très mince, voire nulle.
Pis, les mouvements armés signataires restent imperturbables par ces drames au quotidien et même par les appels incessants de la communauté internationale à aller rapidement à la paix. Et pour cause ? La 23e session du CSA réunie, les 15 et 16 janvier 2018, a adopté un nouveau chronogramme allant du 20 janvier au 15 mars. Durant cette période, les 3 parties prenantes de l’accord, en l’occurrence le gouvernement, la CMA et la Plateforme, ont convenu de mener certaines actions visant le retour de la paix et de la stabilité au Nord du pays. Ces actions sont notamment relatives à la mise en place du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) dans les régions de Tombouctou et Kidal, les patrouilles mixtes, le démarrage du processus de démobilisation désarmement et réinsertion (DDR), etc.
L’initiative avait été appréciée par les partenaires. Ainsi, le 26 janvier dernier, reçu en audience par le PM, l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali a jugé ambitieux ce nouveau chronogramme tout en invitant les parties à sa mise en œuvre.
L’Ambassadeur Jolke Folker Oppewal s’est félicité du chronogramme « ambitieux » adopté par le Gouvernement et les parties signataires de l’Accord lors de la 23e session du CSA et les a exhortées à la mise en œuvre diligente dudit chronogramme
Aussi, à la fin des travaux de ladite session, le porte-parole de la CMA, Djéri Maïga, a été, on ne peut plus clair: «la désignation de l’observateur indépendant et la nomination du nouveau Premier ministre sont des actes qui augurent de l’espoir pour les prochaines étapes de la mise en œuvre de l’accord. La CMA est fin prête pour le MOC et le DDR ».
Cependant, à la veille de la 24e session qui était d’ailleurs prévue, hier lundi, le bilan semble mitigé sur toute la ligne.
Si nous ne sommes pas encore au 15 mars 2018, date butoir de l’échéance, le constat qui se dégage est toujours la case départ. Ni le MOC de Kidal et de Tombouctou, ni le DDR n’ont connu la moindre avancée.
Concernant précisément le DDR, qui est d’ailleurs lié à la mise en place des MOC de (Kidal et Tombouctou), déterminant pour la sécurité au Mali, la Coordination des mouvements armés (CMA), selon nos sources, n’arrive même pas à fournir à la CTS, conformément à l’esprit de l’accord, la «liste définitive et certifiée de leurs combattants et de leurs armements». Mauvaise foi ou méfiance ? En tout cas, ses responsables qui passent leur temps dans les hôtels climatisés et les villas luxueuses de la capitale aux frais du contribuable malien sont désormais très mal placés pour parler d’absence de climat de confiance.
Le malheur, c’est aussi le silence de nos autorités et même de la communauté internationale sur ces comportements déviants qui flouent l’accord. Tout le monde convient qu’il y a retard, mais personne ne veut pointer du doigt le mal réel.

Par Sidi Dao

Info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

YOUWAROU : absence des autorités administratives du cercle

Gao : les radios locales relèvent les défis de la qualité et la puissance des émetteurs avec l’appui de la MINUSMA

Ansongo : LA MAISON DES JEUNES RÉHABILITÉE PAR GIZ

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct