Le MNLA ne veut pas d’election à Tombouctou,Gao et Kidal

Mali : le MNLA refuse les élections

Le MNLA, la rébellion armée touareg au Mali, refuse le désarmement et « ne veut pas entendre parler » des élections prévues en juillet « tant que de véritables négociations n’auront pas été engagées avec Bamako », a déclaré le vice-président du mouvement aujourd’hui à Paris.

« Le désarmement du MNLA, il n’en est pas question. Est-ce qu’on a déjà vu un groupe armé désarmer tant qu’il n’y a pas eu négociations ? », a demandé Mahamadou Djeri Maïga lors d’une conférence de presse.

Quant aux élections présidentielle et législatives, prévues en juillet pour redonner une légitimité démocratique au Mali, « il n’en est pas question dans les conditions actuelles », a ajouté M. Maïga, opposant ainsi une fin de non recevoir aux exigences de Paris.

La France, qui a amorcé le retrait de ses troupes engagées en janvier pour lutter contre les groupes islamistes armés au Mali, insiste sur la nécessité d’avoir au minimum une élection présidentielle en juillet, afin de doter le pays d’autorités légitimes. Le gouvernement est issu d’un putsch survenu en mars 2012.

Lors d’une visite début avril à Bamako, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius avait obtenu l’engagement des autorités à organiser le scrutin en juillet. Il avait également estimé que le MNLA devrait désarmer dans cette perspective.

lefigaro.fr avec AFP

 

 

Vous allez aimer lire ces articles

L’opération Barkhane poursuit «l’internationalisation et la sahélisation» de l’effort militaire

Tombouctou : FAMa et Barkhane soutiennent les populations

Enlevés depuis plus d’une année dans le centre du Pays: Première preuve de vie des éléments du MOC

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct