Lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme au Mali : La MINUSMA entend jouer sa partition

Les responsables de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) ont animé un point de presse, hier, jeudi 10 juin 2021, à leur quartier général à Bamako pour faire le compte rendu des activités qu’ils ont menées au Mali ces dernières semaines. Selon le conférencier, Olivier Salgado, porte-parole de la mission onusienne au Mali, du 31 mai au 1er juin à Koulikoro, la MINUSMA a soutenu l’organisation d’un atelier pour appuyer les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre de la politique nationale de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.

 « Du 31 mai au 1er juin à Koulikoro, la MINUSMA a soutenu l’organisation d’un atelier pour appuyer les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre de la politique nationale de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme. L’atelier visait à engager les acteurs locaux, notamment la société civile, les femmes et les jeunes, les chefs religieux, les forces de défense et de sécurité, dans un dialogue sur les meilleures options pour soutenir la stratégie et le plan d’action du gouvernement pour répondre aux groupes djihadistes qui menacent la population de la région », a souligné le conférencier, Olivier Salgado. Dans le cadre de la prévention et la résolution des conflits dans la région de Mopti, il a rappelé que le 31 mai, la MINUSMA a achevé la deuxième et dernière session de deux ateliers de formation sur les techniques de médiation, de prévention et de gestion des conflits, destinés aux leaders communautaires, membres de l’Equipe Régionale d’Appui à la Réconciliation (ERAR) de Mopti et de sept Comités Communaux de Réconciliation (CCR). « Organisé en deux étapes, du 25 au 27 mai et du 29 au 31 mai à Mopti, 70 participants ont été instruits des différentes sources de conflit et se sont livrés à un exercice de négociation pour identifier les impacts potentiels d’un conflit », a-t-il dit. Selon lui, les opérations de sécurisation de la MINUSMA se poursuivent dans toutes les régions où les Casques bleus sont déployés. Il a fait savoir que les opérations Seka, Ménaka sans armes, Buffalo et Mongoose 3 phase 2 se déroulent bien dans leurs zones respectives. « Au cours des trois dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené près de 1200 patrouilles et érigé plus d’une centaine de checks points. Ces patrouilles, aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences et rassurer les populations dans les zones où les tensions communautaires et des attaques armées sont signalées », a déclaré Olivier Salgado. Parlant des incidents, il a indiqué que le 7 juin, un véhicule blindé de transport de troupes faisant partie d’une patrouille a heurté un engin explosif improvisé à proximité du camp de la MINUSMA à Ber. Deux Casques bleus ont été légèrement blessés et le véhicule a été endommagé. Une équipe de neutralisation des explosifs et munitions a été déployée pour enquêter sur l’incident. Le même jour, dit-il, alors qu’il se rendait de Gao à Douentza, un convoi de la MINUSMA a découvert un engin explosif improvisé, à environ 160 km au nord-est de la ville de Douentza. L’équipe de neutralisation des explosifs et munitions du convoi a neutralisé l’engin. Un deuxième engin explosif improvisé a ensuite été désamorcé dans la même zone où le premier avait été trouvé, avant de reprendre son trajet. En outre, il dira que le 1er juin, une attaque complexe a visé les positions de la MINUSMA à Aguelhok. Les assaillants ont été repoussés par les Casques bleus et aucune victime ou dommage matériel n’a été signalé. Le même jour, ajoute-il, le camp de Tombouctou a été attaqué au mortier. Aucune victime ou blessé n’est à déplorer. A l’en croire, les hélicoptères de la MINUSMA ont effectué une reconnaissance aérienne et une force de réaction rapide a été déployé au point d’origine de l’attaque pour investigation. « Le 27 mai, un blindé a été touché par un engin explosif improvisé à Ber. Quatre Casques bleus ont été blessés et ont immédiatement été évacués à l’hôpital de la MINUSMA à Tombouctou. La force de la MINUSMA a déployé une équipe de neutralisation des explosifs et munitions sur le site de l’incident et a sécurisé la zone », a conclu le conférencier, Olivier Salgado.

A.S

Source: Le Républicain- Mali

 

 

Vous allez aimer lire ces articles

Aguelhok : La population demande la délocalisation du camp de la Minusma

Mali: l’ex-rébellion déplore des “résultats pas satisfaisants” de l’accord de paix

Préavis de grève des surveillants de prisons : La première patate chaude du Ministre Diawara Awa Paule Diallo

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct