Les États-Unis ont ajouté mardi 16 juillet à la liste du terrorisme mondial deux dirigeants de la filiale d’Al-Qaïda au Mali, les accusant de participer à des attaques déstabilisatrices dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, a annoncé le Trésor américain.

Ali Maychou et Bah Ag Moussa, tous deux dirigeants de la Jamaat Nusrat al-Islam wal-Muslimin, ont été désignés par le Trésor américain comme des terroristes mondiaux et placés sur une liste de personnes dont les avoirs aux États-Unis peuvent être bloqués, a annoncé le bureau du Trésor. « Le Trésor vise les dirigeants de JNIM, la branche d’Al-Qaïda au Mali, pour son rôle déstabilisateur dans la conduite d’attaques terroristes dans tout le pays », a déclaré Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Trésor, dans un communiqué. « En tant que dirigeant au sein de JNIM, Bah Ag Moussa contribue directement à la violence et à l’instabilité alimentées par le terrorisme d’Al-Qaïda. »  Le Trésor a déclaré avoir ajouté Moussa à sa liste de sanctions car il avait agi pour le compte de JNIM et de son dirigeant, Iyad ag Ghali. JNIM et Ghali ont été ajoutés à la liste des sanctions précédemment.

— Publicité—

Moussa, ancien colonel de l’armée malienne, a dirigé en mars une opération contre la base des forces armées maliennes à Dioura, qui a tué au moins 21 soldats maliens. Le département d’Etat américain a déclaré que Maychou, originaire du Maroc, avait revendiqué la responsabilité d’une attaque des JNIM contre un camp militaire abritant des troupes maliennes à Gao, faisant des dizaines de morts. Il a précisé que Maychou avait un rôle opérationnel dans les activités de JNIM. L’organisation terroriste a revendiqué la responsabilité d’une attaque en janvier ayant tué 10 soldats de la paix des Nations Unies originaires du Tchad. L’agression était une réaction à la décision du président tchadien de rétablir les relations diplomatiques avec Israël.

Source: beninwebtv