Malijet.co

Mali : plusieurs nouvelles recrues des Forces armées maliennes enlevées

Des hommes armés ont enlevé 22 membres d’une unité militaire composée principalement d’anciens rebelles touaregs et d’anciens membres de groupes armés progouvernementaux au Mali, a annoncé vendredi le chauffeur de leur bus.

Le groupe devait être intégré aux Forces armées maliennes (FAMa) dans le cadre d’une refonte majeure visant à les rendre plus représentatives de la population, notamment dans les régions du nord et du centre du pays touchées par l’insurrection islamiste. Ils ont été enlevés le mercredi 4 septembre, a précisé le chauffeur. Aucun détail sur leur sort n’a encore été révélé vendredi.

Le chauffeur a indiqué que le groupe se dirigeait vers la ville de Gao, la plus grande du nord du pays, après avoir été enlevé entre Douentza et Hombori, une région de la région centrale de Mopti sujette aux attaques. «Je conduisais lentement car la route est très mauvaise. Cinq hommes ont sorti une arme à feu sur moi », a-t-il déclaré à l’AFP par téléphone. Il a ajouté qu’ils sont montés à bord et l’ont obligé à changer de route.

« Vingt-deux des éléments des groupes armés qui se dirigeaient vers Gao ont été enlevés, les autres passagers ont été laissés seuls », a ajouté le chauffeur. Un porte-parole de la société de transport Sonef a déclaré qu’il avait suspendu l’itinéraire « en raison de l’insécurité ». Aucun groupe n’a revendiqué l’enlèvement, qui a eu lieu un jour après que 14 personnes ont été tuées et huit autres blessées lorsqu’un autre bus Sonef se rendant de Douentza à Gao a percuté une mine. La police a déclaré que le bus avait été frappé à environ 30 km de Douentza. L’alliance de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), un ancien mouvement rebelle principalement touareg et la plate-forme progouvernementale de milices armées ont confirmé les enlèvements.

Vous allez aimer lire ces articles

TIEBILE DRAME, LA BÊTE NOIRE DE SIDI SIDAT

Plusieurs fois accusée de «connivence avec les terroristes» la CMA à travers son président, Sidi Brahim Ould Sidati, s’en défend sur Rfi ” Quand nous avons signé l’Accord, nous nous sommes démarqués des mouvements terroristes… “

Le président de la CMA clashe Tiébilé Dramé sur le statut de Kidal: « C’est plutôt son statut qui est difficile à comprendre » dans le gouvernement

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct