Malijet.co

Mali – Sophie Petronin: la France a pris « la décision de sacrifier ma mère »

Le fils de Sophie Petronin enlevée au Mali, a accusé Paris d’avoir refusé de parler aux ravisseurs de sa mère, dans des commentaires publiés dimanche 28 avril par les autorités françaises.

Des djihadistes armés ont enlevé Sophie Petronin le 24 décembre 2016 à Gao, dans le nord du Mali, où elle dirigeait une organisation caritative aidant des orphelins. Son fils, Sébastien Chadaud-Petronin, a déclaré au journal Du Dimanche que des responsables français avaient rejeté une offre des ravisseurs, qu’il avait reçue lors de sa visite au Mali en décembre. Il a déclaré que le ministère français des Affaires étrangères l’avait marginalisé et avait pris la décision à sa place: « la décision de sacrifier ma mère ». Répondant aux critiques, une source proche du ministère des Affaires étrangères a déclaré à l’AFP que la France continuerait à tout mettre en œuvre pour libérer Petronin, mais que les commentaires de son fils ne l’aidaient pas. « Le fils de Mme Petronin a reçu un soutien sans précédent de la part des autorités françaises » qui avait payé pour ses huit voyages dans la région du Sahel, a ajouté la source.

Mais après avoir pris contact avec un intermédiaire des ravisseurs, Chadaud-Petronin avait refusé de révéler son identité aux services français, ce qui les empêchait de vérifier sa crédibilité. « Nous ne doutons pas de sa sincérité, mais il est manipulé par les ravisseurs et leurs nombreux intermédiaires », a déclaré la source. En juin dernier, les ravisseurs de Petronin lui avaient envoyé une vidéo dans laquelle elle paraissait faible et émaciée, appelant le président français Emmanuel Macron à l’aider. Dans une autre vidéo en novembre, qui ne montrait qu’une photo d’elle, ils ont déclaré que sa santé s’était détériorée. S’adressant à l’AFP dimanche, Chadaud-Petronin a déclaré qu’il restait confiant que sa mère soit toujours en vie, même s’il ne disposait pas d’informations précises. Aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de son enlèvement jusqu’en juillet 2017, date à laquelle la branche malienne d’Al-Qaida a diffusé une vidéo la montrant. Le Mali lutte pour revenir à la stabilité après la prise de contrôle du nord par des extrémistes islamistes au début de 2012, ce qui a provoqué une intervention militaire de la France.

Source: beninwebtv

Vous allez aimer lire ces articles

Enseignants en abandon de postes dans la région de Mopti :‘’ L’Etat ne peut pas obliger les enseignants à rejoindre une localité où lui-même est absent ».

Sans Tabou: profanation du drapeau à Kidal, le silence bruyant des femmes leaders

Journalistes de RFI assassinés au Mali: la version de l’armée contestée par une enquête de la radio

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct