Malijet.co

Mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la réconciliation : L’UNESCO remet au Gouvernement le rapport sur le programme national de la culture de la paix

Le représentant résident de l’UNESCO, Lazare Eloundou a procédé, le Mardi 4 Octobre 2016, à la remise officielle du document de rapport sur le Programme national pour la culture de la paix (PNCP) au ministre de la réconciliation nationale, Mohamed El Moctar. Ce programme qui s’articule autour de trois axes prioritaires a pour objectif général d’asseoir durablement une culture de la paix au Mali à travers la valorisation des pratiques interculturelles, de l’éducation à la paix dans l’enseignement formel et non formel et de l’action de la société civile, en particulier du rôle des femmes et des jeunes.

Organisation Nations unies éducation science culture unesco

La présente rencontre qui constitue la dernière activité du représentant de l’UNESCO en fin de mission au Mali a eu pour cadre la salle de conférence du département de la réconciliation nationale en présence du personnel dudit département. Dans son intervention, le représentant de l’UNESCO, Lazare Eloundou  a expliqué que le programme national pour la culture de la paix (PNCP) est pensé en réponse à une série de crises qui ont ébranlé l’équilibre politique, sociétal, institutionnel et sécuritaire du Mali. Pour lui, ce programme s’articule autour de trois axes prioritaires dont les objectifs spécifiques consistent notamment, à développer et promouvoir le dialogue interculturel comme ciment d’une culture de la paix ; développer l’éducation à une culture de la paix à travers l’éducation formelle et non formelle ; promouvoir l’implication sociétale et politique des femmes et des jeunes ainsi que leur autonomisation pour faire d’eux des acteurs incontournables de la promotion de la culture de la paix au Mali. Depuis 2012, dira-t-il, le pays a entrepris un chemin de reconstruction et consolidation de la paix qui s’est traduit non seulement par la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation en 2015 mais également par les interventions du Gouvernement pour permettre la cohésion sociale et la relance économique. Selon lui, l’ensemble de ces actions s’inscrit dans un contexte qui est caractérisé aujourd’hui par quatre défis majeurs : sociétal (difficulté d’accès aux services de base, chômage juvénile, forte croissance démographique) ; politique (faiblesse des institutions d’Etat et du système politique) ; économique (pauvreté multidimensionnelle des familles et clivage zone urbaine / rurale) ; idéologique et culturel (montée de l’extrémisme en milieu jeune, violence sociétale qui contribue à la dégradation du système de cohésion sociale.  A partir de ces défis, a indiqué le représentant de l’UNECO, Lazare Eloundou, s’analysent les conditions dans lesquelles un PNCP peut s’établir au sein de la société malienne. A l’en croire, le processus d’inclusion sociale susceptible d’être envisagé, doit constituer un levier important devant permettre d’empêcher, entre autres, les jeunes d’épouser des idéologies et des formes de pensée qui les conduisent à des comportements déviants (extrémisme religieux, terrorisme, trafic de produits illicites etc ). Pour sa part, le ministre de la réconciliation nationale, Mohamed El Moctar a remercié l’UNESCO pour son accompagnement inlassable du gouvernement du Mali dans le cadre de ses missions régaliennes. Pour lui, ledit document servira de source d’inspiration pour le Mali dans le domaine de la culture de la paix.

Moussa Dagnoko

 

 

Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

Axe Goundam-Tombouctou : les autorités militaires appellent les populations à respecter des mesures de sécurité

NIGER : une attaque hier près de la frontière du Mali a fait 15 militaires tués et blessés 19 autres

Mali : Les patrouilles mixtes sont lancées à Gao – Vidéo

ORTM en direct Africable en direct