Nord du Mali : Iyad Ag Ghaly refugié en Libye ?

Iyad Ag Ghali, dans Kidal, nord du Mali, 7 august, 2012.

Iyad Ag Ghali, dans Kidal, nord du Mali, 7 august, 2012.

Traqué par l’ensemble des forces déployées au nord du Mali, Iyad Ag Ghaly, chef du mouvement Ançardine, serait en Libye, caché par des touaregs libyens.

 

Après avoir personnellement menée l’attaque de Konna, Iyad Ag Ghaly, chef du mouvement djihadiste Ançardine, a pu s’échapper après le déclenchement de l’opération Serval, le 11 janvier 2013. Dès lors, il est l’un des terroristes les plus recherchés au nord du Mali.
Est-il caché quelque part dans les grottes des massifs de Kidal ? Se cacherait-il toujours dans cette ville où il résidait durant toute l’occupation ? Iyad serait-il mort dans les bombardements français?
Autant de questions qui se posent toujours au sujet de cet homme qui est à la base de la rébellion de 1990. Qui a suscité l’insurrection de Kidal du 23 mai 2006 déclenchée par le duo Bahanga-Fagaga. Et c’est encore lui, Iyad, qui est à l’origine de la dernière déstabilisation de l’ensemble des régions du nord, et leur occupation par des groupes armés : Ançardine, Mujao, Aqmi et Mnla.
A en croire certaines sources, l’initiative, la planification et l’organisation matérielle de l’attaque de Konna n’avait qu’un seul responsable : Iyad Ag Ghaly.
En effet, dès le mois de décembre 2012, ce terroriste au parcours ensanglanté, a réuni l’ensemble des groupes armés à Essakane (région de Tombouctou), pour leur donner un seul mot d’ordre : l’occupation de l’ensemble du Mali, la proclamation d’un Etat islamique à Bamako et l’instauration de la charia sur toute l’étendue de la République.

 

L’attaque de Konna…la fuite
L’annonce de ce projet diabolique aurait été accueillie par une foule de djihadistes hystériques qui, par milliers, avaient rallié Essakane à bord de Pick-up. Ils furent chauffés à bloc contre « les mécréants » et les pays occidentaux qui venaient d’autoriser via l’Onu, une intervention au Mali.
Au terme de la rencontre, c’est un Iyad triomphaliste qui fut porté en….triomphe par ses ouailles.
C’est à partir de cette rencontre que les attaques de Konna et de Diabaly furent décidées. Les deux localités devraient être attaquées simultanément, Iyad s’occupant de Konna pour finalement se diriger sur Mopti et Sévaré.
De son coté, Abou Zeid avait pour mission de prendre Diabaly et de progresser vers Ségou. Et, selon le plan machiavélique des terroristes, les deux forces (commandées par Iyad et Abou Zeid) devraient faire jonction à Ségou, pour rallier finalement Bamako.
Mais dans l’exécution de ce plan, Abou Zeid a pris du retard par rapport à Iyad qui s’est précipité à Konna. La suite, on la connaît.
Après avoir échappé aux forces françaises, Iyad Ag Ghaly, selon nos sources, aurait franchi les frontières depuis longtemps. Il serait localisé dans le sud libyen où le félin bénéficierait sans doute d’attaches parmi la communauté touarègue.
C. H Sylla  

Vous allez aimer lire ces articles

L’opération ‘’ménaka sans armes’’ connait un franc succès: La 10e région administrative du Mali renoue avec la paix

Tombouctou : la population réclame la sécurité

La CMA rejette toute idée de relecture de l’Accord

3 Comments Already

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct