Malijet.co

Communiqué de protestation de la CMA à propos d’une correspondance du Commandant GTIA-8

Nous avons reçu à travers des voies non officielles, la correspondance très officielle portant n°013/GTIA-8 datée du 22 Janvier 2020 adressée par le Commandant GTIA-8, Lt-Cl Inkly AG BAK à Monsieur le Général de Brigade COMTHEATRE-Est dans laquelle, il est explicitement question d’éléments de ce groupement « ayant rallié du côté de l’ennemi, capables de jouer un contre coup sous la couverture du GTIA-8… »

 

La lecture du dit courrier ne laisse aucun doute quant à l’état d’esprit qui continue de prévaloir, entretenu par une partie du commandement militaire, grave objet de nos appréhensions au moment où la nation entière est mobilisée pour donner un maximum de chance au retour de la sécurité des personnes et des biens à travers une armée nationale reconstituée, apurée de tous les avatars qui avaient tiré sa crédibilité vers le bas.

Le contenu de la correspondance s’inscrit même en porte-à-faux avec le message adressé aux troupes à Gao, le 10 Février courant, par le CEMGA en la personne du Général de Division Mr Abdoullahi Coulibaly à la veille du déploiement des premières Unités du Bataillon des Forces Armées Reconstituées à destination de Kidal.

La CMA qui s’est résolument engagée dans la voie de la paix et de la réconciliation nationale à travers un accord qu’elle respecte depuis 5 ans ne saurait accepter d’être considérée comme ennemi consigné dans l’état d’esprit de la hiérarchie militaire malienne avec laquelle, elle forme dorénavant corps.

En conséquence, la CMA exprime ici ses profondes inquiétudes quant à ce genre d’extrapolations improductives et demande qu’elles soient purement et simplement bannies à jamais de la culture de la hiérarchie militaire quel que soit son degré d’implication.

Elle appelle toutes les autorités compétentes en la matière en vue d’une suite proactive, afin que la cohésion nécessaire aux corps de sécurité ne puisse plus souffrir d’une quelconque subjectivité péjorative à même de porter atteinte à sa mission régalienne.

Fait à Kidal le 12 Février 2020
P/La CMA
Le Porte-Parole
Eouari Brahim AG EOUEGH

Vous allez aimer lire ces articles

Retour de l’armée malienne à Kidal : « Ce retour peut favoriser l’accalmie sur le terrain », selon Serge Daniel, correspondant de RFI au Mali

Réinsertion: rente viagère pour la CMA

François Normand, l’ex-Ambassadeur de France au Mali: « Si barkhane n’était pas là, beaucoup de villes au Mali…risqueraient de tomber…»

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct