Ouagadougou abrite, ce jeudi, un sommet extraordinaire du G5 Sahel consacré à la lutte contre la migration clandestine,le développement,  la lutte contre le terrorisme et l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, en présence des  dirigeants des cinq pays membres, dont le président malien, Ibrahim Boubacar Kéita. La chancelière allemande, Angela Merkel, dont le pays est l’un des partenaires du G5 Sahel, est l’invitée d’honneur de la rencontre de Ouagadougou.

Chancelière allemande Angela Merkel profitera de l’occasion pour tenir une séance de travail avec les présidents des pays membres du G5 Sahel en vue de coordonner les actions dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel et du soutien aux populations les plus touchées par le phénomène du terrorisme.

Ce sommet se tient à un moment très critique pour les pays membres du G5 Sahel qui font face à la détérioration de la situation sécuritaire.

Au Mali et au Burkina Faso, la recrudescence de la violence armée à travers la présence de milices armées fait craindre le risque de conflits intercommunautaires.

L’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, qui sera au centre des discussions, demeure toujours problématique faute de moyens financiers et d’équipements. Cela, malgré les promesses faites par les pays européens et d’autres partenaires comme les USA, la Russie, la Chine, la Turquie ainsi que les pays du Golfe.

Notons qu’en plus de Ouagadougou, la Chancelière allemande se rendra, ce jeudi, à Bamako, où l’Allemagne dispose d’un important contingent, notamment au sein de la MINUSMA, et participe à la formation des forces de sécurité maliennes à l’EUTM et l’EUCAP Sahel. Elle mettra à profit son séjour pour visiter ses troupes.

A.DIARRA

Source: l’Indépendant