TENSIONS COMMUNAUTAIRES À TOMBOUCTOU : LES POPULATIONS ONT MARCHE POUR DÉNONCER L’INSECURITE GRANDISSANTE

Le Collectif des commerçants arabo Touaregs de Tombouctou   a organisé une marche pacifique le vendredi dernier pour protester contre les violences faites à l’encontre des membres de leurs communautés.  ‘’ Le bandit n’a ni couleur, ni ethnie, nous bannissons toutes formes de banditisme et de violences. On ne peut pas avoir justice en posant des actes injustes ‘’, scandaient-ils.

 

Du marché yobou Tawo (Nouveau marché) au Gouvernorat, le collectif des Commerçants arabo-Touaregs    scandait des propos hostiles aux acteurs des violences perpétrées à l’encontre des membres de leur communauté. En effet suite à un braquage, un jeune bella a été assassiné à cause de son téléphone. En représailles à cet acte commis par des bandits non identifiés, des jeunes se sont attaqués aux Touaregs, maures et arabes qu’ils considèrent   soit bandits, soit complices. Le porte-parole du collectif Mohamed Lamine Ould Ahmed Baba dira lors de cette marche :  ‘’ nous demandons une sécurité de qualité   pour nos communautés et nos biens et c’est notre droit le plus ultime.  Nous exigeons l’ouverture d’une enquête transparente pour traduire les acteurs des récents incidents devant les juridictions ‘’.

Il s’agissait à travers cette marche d’attirer l’attention des autorités   régionales sur la tension communautaire. Au lendemain de cette manifestation.  Les communautés noires de Tombouctou à savoir Bella et sonrhaï ont également marché. Le collectif a rappelé dans sa déclaration adressée au chef de l’exécutif régional qu’en 2016’’ nos boutiques et nos familles ont été la cible d’une destruction barbare des marchandises et domiciles sous les yeux de notre armée. Et comme chaque année doit être accompagnée d’un évènement nous voici en 2020 récolter les pots cassés de l’incident survenu le samedi soir dernier à Abaradjou causant la mort de notre frère AL HARIS AGAI JOUMAT perpétrés par des criminels inconnus sans foi et ni loi. Ce sont malheureusement nos familles vulnérables qui ont été la cible d’une bande des jeunes guidés par les mêmes acteurs des soulèvements précédents et dont nous détenons la liste nominative’’.

’’ Noirs et Blancs Ensemble feront Tombouctou. Si nous voulons réellement la paix, dénonçons nos Bandits’’,

scandaient les manifestants qui avaient battu le pavé hier dimanche 18 octobre. Ces deux manifestations ont en commun, la recherche de la paixEn réaction à la sollicitation des communautés de trouver une solution à la crise, le Gouverneur de Tombouctou a donné l’assurance que les dispositions seront prises avec toutes les parties (noirs et blancs) en vue de trouver des solutions appropriées dans l’intérêt de la ville de Tombouctou et de la région de Tombouctou.

Mahamane TOURE

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Accord d’Alger : Et si la transition s’attelait à sa relecture

Malgré l’entrée des ex rebelles dans le gouvernement: Kidal toujours inaccessible !

ANSONGO : attaque contre le centre de santé de Herba

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct