Malijet.co

Tombouctou : Les autorités intérimaires reportées à lundi

Une vingtaine de véhicules avec des hommes lourdement armés ont faitirruption dans la ville de Tombouctou ce vendredi 03 Mars à 2h du matin.

marche manifestation foule nord mali kidal tombouctou gao rebelle touareg mnla cma cja jeunesse

Une première fois rompues, les négociations ont reprise avec la ministre de la Réconciliation, repoussant une éventuelle installation des autorités intérimaires à Tombouctou au lundi 6 mars.

« Les forces du congrès pour la justice dans l’Azawad  (CJA ) sont entrées à Tombouctou aujourd’hui dans le cadre d’une opération dénommée « Tamoudre » (Survie en tamasheq – NDLR -) sur ordres des instances politiques du CJA et du lieutenant colonel Abass Ag Mohamed Ahmed, chef d’état major du CJA », a déclaré Almounzer Ag Mohamed, chef des opérations du CJA joint au téléphone, avant d‘ajouter que l‘Objectif du CJA n’est pas de rejeter l’accord de paix au Mali mais d’annuler les nominations des personnes seront à la tête de ses autorités intérimaires à Tombouctou et Taoudeni, « qui n’ont pas fait l’objet d’aucun consensus ni avec le CJA ni avec les populations », précise-t-il.

Le CJA soutenu par la société civile et le Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ) à l’image de Salaha Maïga, chef du CNJ à Tombouctou, qui atteste que « toute la société civile de la ville de Tombouctou est venue accueillir les forces du colonel Abass qui ont assiegé les locaux de l’assemblée régionale et du gouvernorat de Tombouctou ».

Après une journée ville morte, hier pour protester contre la mise ne place des autorités intérimaire, la ville st dans la confusion,« il y a des mouvements armés à l’intérieur et à l’extérieur de la ville mais je ne sais pas qui maintient quelle position. À l’extérieur de la ville, sur la route de Kabara, au niveau du bureau de la Minusma, il y a l’armée régulière qui procède à des contrôle et des fouilles sur les véhicules. On a entendu dire qu’une délegation devait arriver aujourd’hui de Bamako », explique Imrane, étudiant à Tombouctou.

Pour sortir de l’impasse par la négociation, les autorités maliennes et la communauté internationale ont reporté la mise en place des autorités intérimaires au lundi 6 mars. « Ces négociations doivent permettre de nous impliquer, ainsi que la population, dans la mise en œuvre de l’Accord », prévient Abou Ag Hammama responsable du CJA à Tombouctou.

Par ailleurs un autre chef des opérations du CJA, Taghlifte Ag Mohamed, confirme que 10 véhicules et des hommes bien armés sont positionnés à l’entrée de la ville de Goundam, située à 84 km à l’ouest de la ville de Tombouctou.

 

Source: journaldumali

Vous allez aimer lire ces articles

Les vérités de Macron sur la situation sécuritaire au sahel: Les jours de Iyad Ag Ghali sont-ils comptés ?

Présidentielle 2018: IBK annonce sa candidature

Macron à Gao : en finir (vraiment) avec le « double jeu » algérien au Sahel ?

ORTM en direct Africable en direct