Les Maliens souffrent aujourd’hui d’un manque de passeports qui va jusqu’à détruire la vie de certains, voire tuer d’autres dans certaines circonstances. Pendant que des gens meurent, faute de «sésames» pour aller se soigner à l’extérieur du pays, le ministre Sada Samaké et le Dg de la police Hamidou Kansaye se livrent à une querelle de leadership.

passeport malien piece identite penurie

Informés de ce qui se passe dans cette affaire de passeports, nous avons contacté une source très imprégnée de la situation. Elle nous confie ceci : «A la date du 27 mars 2015, il y avait un total de 7000 passeports en stock dans les magasins de la police du GMS. Face à la demande croissante de la population, certains de nos concitoyens ont tiré sur la sonnette d’alarme au niveau de la police des frontières.

Ainsi, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Général Sada Samaké, a envoyé une inspection conduite par le général Marie-Claire Diallo, accompagnée par Modibo Diallo et le Colonel-major Adama Dembélé, pour en savoir davantage sur les raisons de la pénurie de passeports.

Le constat d’enquête révèle qu’il y a 2235 dossiers de passeports en cours de traitement. Le ministre a donc instruit au Directeur général de la police, Hamidou Kansaye, de tout mettre en œuvre pour remédier au plus vite à cette situation. La police des frontières a fait le traitement de 2200 passeports. Le Dg de la police M. Kansaye s’est opposé à la sortie de ces passeports jusqu’au 2 avril 2015 et les faits et gestes ont été filmés par l’Ortm».

Et à notre source de poursuivre : «Parmi ce lot de passeports, il y a ceux d’étudiants et de personnes malades. Malgré la pénurie et la visite de l’inspection, le Dg Kansaye continue de faire la sourde oreille. Les dossiers visés par l’inspection sont en cours de traitement et leurs numéros de série ont été relevés. Quand la production a commencé, le premier jour, il y a eu cent passeports et les jours qui ont suivi, 46 passeports, soit en tout 146 passeports.

M.  Kansaye a donc demandé que les cas prioritaires soient traités, après avoir lui-même infiltré plusieurs dossiers. Il a subordonné le retrait du passeport à la présence physique de la personne concernée. Il est ensuite parti récupérer les passeports à la Direction de la police des frontières en demandant aux intéressés d’aller se présenter au niveau de la Direction générale de la police».

Toujours selon notre source, le problème demeure jusqu’à ce jour entier et ni le ministre, ni aucune autre autorité ne s’y intéresse. «En 2001, le même problème s’était posé et le même Kansaye était alors Directeur de la police des frontières.

Cette pénurie de passeports a causé la mort de trois malades qui n’ont pas pu être évacués afin de recevoir des soins dans d’autres pays. Des étudiants sont aussi dans la même situation ; ils ne peuvent pas rejoindre leurs pays d’accueil. Sans oublier les cas réguliers, c’est-à-dire les hommes d’affaires et les personnes qui veulent se rendre impérativement dans d’autres pays».

Gabriel TIENOU/Stagiaire

 

Source: Le Reporter