Mali : pourquoi Issa Kaou Djim, fervent défenseur de Goïta, a-t-il été arrêté ?

Accusé d’avoir eu un « comportement délictuel via les réseaux sociaux », le quatrième vice-président du CNT dort en prison. Il y a quelques jours, il s’en était pris vertement au Premier ministre, Choguel Maïga.

Il a le verbe haut, mais ses positions souvent tranchées ont fini par le rattraper. Sur ordre du procureur près du tribunal de grande instance de la commune IV de Bamako, Issa Kaou Djim, quatrième vice-président du Conseil national de transition (CNT), a été interpellé ce mardi 26 octobre dans le quartier de Lafiabougou Taliko, à Bamako, pour « comportement délictuel via les réseaux sociaux ».

Dans un message transmis au tribunal, le commandant de la brigade de recherches de la rive gauche de Bamako a fait savoir qu’au « terme de son audition et en raison des indices graves et concordants », Issa Kaou Djim avait été placé en garde à vue. Selon nos sources, il a été immédiatement conduit à l’École de la gendarmerie, dit camp 1, située dans le centre-ville de la capitale malienne, et il y a passé la nuit.

Tard dans la soirée, il a également fait appel à Me Kassoum Tapo, dernier ministre de la Justice du président Ibrahim Boubacar Keïta. Contacté par Jeune Afrique, celui-ci n’a pas souhaité commenter l’affaire en cours. 

Plein de colère

Vous allez aimer lire ces articles

Tentative de déstabilisation de la Transition: “Un coup de force ne saurait cependant nullement être là solution” (Cadre d’Échange)

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga accompagné de deux membres du Gouvernement, a regagné Bamako, hier, lundi 16 mai 2022, en début de soirée en provenance d’Abu Dhabi.

Tentative de coup d’état contre la Transition : le M5 condamne avec derrière rigueur l’acte malsain des ennemis du Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct