Le Conseil Après une rentrée politique réussie à Kéniéba, le 16 février, la capitale de l’arachide a abrité, le samedi 20 juillet, la deuxième conférence de la Fédération régionale des sections du Rassemblement Pour le Mali (RPM) de Kayes. Elle était placée sous le thème:  » Vie du parti et état de la nation « .

 

Cette conférence était présidée par Dr. Bocary Tréta, président du parti. C’était en présence des membres du Bureau Politique National, du président de la section de Kita, Fantamady Kéïta et du président de la Fédération régionale de Kayes, Modibo Kane Doumbia.

Le Mali traverse, une période difficile de son histoire, marquée au plan sécuritaire par une résurgence du terrorisme sur fond de violences barbares et meurtrières, faisant des victimes tant du côté des militaires que celui des populations civiles.

Le front politique et social, fortement agité, ces derniers temps, avec des revendications sociales pressantes, un processus de réformes politiques, institutionnelles et administratives qui tarde à voir le jour, en dépit de la prorogation du mandat des députés, s’est relativement apaisé avec la signature d’un accord politique de gouvernance et la mise en place d’un gouvernement d’ouverture dit de mission.

Face à ce contexte sociopolitique et sécuritaire précaire, la Fédération des sections de Kayes, conscient du rôle fondamentalement politique que le parti doit jouer en ces moments critiques, a organisé ces assises avec comme objectifs d’informer les militants et les sympathisants sur la vie de la nation, donner des informations et échanger avec les militants sur la vie du parti, remobiliser et redynamiser les rangs des militants pour faire face aux échéances électorales à venir et expliquer le contenu de l’accord politique de gouvernance, la prorogation du mandat des députés et la loi d’entente nationale.

Dans son mot de bienvenue, le président de la section de Kita, Fantamady Kéïta a souligné que la section RPM de Kita est aujourd’hui en accord avec les partis politiques membres d’Ensemble Pour le Mali (EPM) et avec d’autres qui ne le sont pas, avec pour ambition d’élaborer des listes consensuelles afin de constituer ensemble un front commun, pour les futures échéances électorales.

Par ailleurs il a cité quelques difficultés, relatives à l’insuffisance des moyens financiers et logistiques, à la démission et à l’éclosion de certains militants.

Dans le même sillage, le président de la Fédération régionale de Kayes, Modibo Kane Doumbia a martèlé que sa fédération est déterminée à jouer sa partition dans la réalisation du projet commun.

La Fédération régionale prête à faire face aux défis

Malgré le manque d’emploi pour les jeunes diplômés du parti, l’absence de plan de formation socioprofessionnelle pour les femmes et les jeunes du parti en vue de leur faire pratiquer des activités génératrices de revenus pour leur épanouissement et leur autonomisation, le non accompagnement des opérateurs économiques du parti, le manque de formation des militants et le faible taux de promotion des cadres, au niveau de la fédération de Kayes, le président Modibo Kane Doumbia a indiqué que sa fédération est prête  à faire face aux défis.

Quant à Dr. Bokary Tréta, président du Rassemblement Pour le Mali, il a exhorté les délégués, jouissant de la confiance de leurs sections, à faire un bon et fidèle compte-rendu et dans les meilleurs délais.

» Nous avons mis à votre disposition des documents très importants sur l’Accord politique de gouvernance et le Dialogue politique inclusif. Le but c’est de véhiculer les vraies informations à nos militants et contribuer au renforcement de leurs capacités« , a-t-il indiqué.

Abdoul DEMBELE

Envoyé spécial 

Source: l’Indépendant