En sa qualité de Député à l’Assemblée Nationale du Mali, Chef de file de l’Opposition Politique, en application de l’article 90 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, Soumaïla Cissé a adressé une  » demande pour la mise en place par l’institution parlementaire d’une commission spéciale d’enquête en vue de mener des investigations sur les faits  » commis par l’actuel  régime  depuis l’investiture d’IBK, le 4 septembre 2013.

 

Pour le président de l’URD, de cette date à nos jours en passant par la réélection de Ibrahim Boubacar Keita,  » un seul mot continue de caractériser le régime IBK : Scandales ». A ses dires,  »  le régime IBK a initié, planifié ou couvert de nombreux faits constitutifs de crimes de corruption, de détournements de deniers publics, de favoritisme, de faux et usage de faux, de trafic d’influence, d’enrichissement illicite ou de non-assistance à personnes en danger … « .

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant