Malijet.co

Action de l’UNESCO au Mali: IBK décoré Lazare Eloundou Assomo

Au nom du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’intégration africaine a procédé le vendredi 17 mars 2017 à la remise des insignes de la distinction de commandeur de l’ordre national à titre étranger à M. Lazare Eloundou ASSOMO, directeur pays sortant du Bureau de l’UNESCO à Bamako Mali.

lazare eloundou assomo unesco visite mali

La cérémonie s’est déroulée au ministère des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine à Koulouba en présence de plusieurs personnalités de l’UNESCO et du monde la culture dont Mme Lalla Aïcha Ben BARKA (ancienne directrice générale adjointe de l’UNESCO) et Dr Oumar KEITA (Ambassadeur du Mali auprès de l’UNESCO). Le grand chancelier des ordres nationaux y a également pris part.
Au cours de la cérémonie, le ministre Abdoulaye DIOP a salué l’engagement exceptionnel de l’UNESCO durant ces dernières années dans le cadre du réarmement moral et de la préservation du patrimoine culturel du Mali. À ce titre, il a reconnu les efforts personnels consentis par M. ASSOMO qui a œuvré au renforcement de la coopération entre le Mali et l’UNESCO tout en menant un plaidoyer efficace en faveur de la sauvegarde et de la réhabilitation du patrimoine culturel notamment dans la partie septentrionale suite à l’occupation djihadiste de 2012 à 2013.
Cet engagement s’est traduit par un accompagnement constant des autorités maliennes et des populations par l’UNESCO dans le volet de la préservation de la diversité culturelle durant toute la crise. À ce titre, il est important de rappeler la visite au Mali de Madame Irina BOKOVA, Directrice générale de l’UNESCO en février 2013, les visites de terrain des équipes de l’UNESCO dans les régions du nord et du centre, les nombreux réunions et ateliers ayant aboutit à l’adoption du programme de reconstruction du patrimoine culturel. Au titre des résultats, 14 mausolées ont été reconstruits ou réhabilités et sacralisés, plusieurs manuscrits anciens ont été sauvés grâce à l’action courageuse des bibliothécaires ainsi que le processus de reconstruction du monument Al Farouck et la réhabilitation de la porte sacrée de la Mosquée Sidi Yahiya de Tombouctou. Toutes ces actions ont hissé le Mali comme une référence productive pour l’action de l’UNESCO dont l’un des hauts faits est le premier procès international pour destruction de biens culturels.
Titulaire d’un diplôme d’architecte, d’un Certificat d’études approfondies en architecture de terre de l’École d’architecture de Grenoble, ainsi que d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en Urbanisme et Politique de la ville de l’Université de Grenoble M. Lazare Eloundou ASSOMO a débuté sa carrière en 1996 au Centre international de la construction en terre de l’école d’architecture de Grenoble comme chercheur associé. Il a réalisé avec succès un programme de construction de logements économiques en Afrique du Sud, qui lui vaudra d’être reçu par le Président Nelson Mandela en 1997.
Lazare Eloundou, de nationalité camerounaise, est entré à l’UNESCO en 2003 en tant que spécialiste de programme au sein de l’Unité Afrique du Centre du patrimoine mondial (Secteur de la culture). En 2008, M. Eloundou ASSOMO a été nommé Chef de l’Unité Afrique du Centre du patrimoine mondial, période pendant laquelle il a coordonné plusieurs projets de conservation au Mozambique, en Ouganda et au Mali, ainsi que des initiatives de développement des capacités pour la région. L’engagement de M. Eloundou ASSOMO pour la cause du patrimoine culturel malien sera surtout remarquable et exceptionnel quand éclata en 2012, le conflit armé puis l’occupation des villes de Gao et Tombouctou qui abritent deux des quatre sites maliens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Il entreprit une forte mobilisation tant des professionnels maliens (avec qui il a établi des rapports de travail et de collaboration étroits) que sa hiérarchie à l’UNESCO, avec en tête la Directrice générale Madame Irina BOKOVA.

En septembre 2013, il s’est vu confier les fonctions de responsable du Bureau de l’UNESCO à Bamako et a été nommé Chef de ce Bureau et représentant de l’UNESCO au Mali, le 1er avril 2014.
En fonction des servis rendus au patrimoine culturel africain du Mali et son professionnalisme avéré, il vient d’être promu par la Directrice générale de l’UNESCO au poste de Directeur adjoint de la Division du patrimoine (Secteur de la culture). Il quitte donc le Mali, très ému et reconnaissant envers le président de la république, homme de grande culture, au Gouvernement, aux populations maliennes et à ses collègues de l’UNESCO avec le sentiment du devoir accompli.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin.

Vous allez aimer lire ces articles

Révision constitutionnelle : Comment la partition du Mali se prépare

Révision constitutionnelle en vue : IBK pourra échouer comme Alpha et ATT

Younous Hameye Dicko : « IBK est une chance pour le pays »

ORTM en direct Africable en direct