Malijet.co

ADP-Maliba : «Nous avons ensemble donné le pouvoir à ceux qui nous dirigent aujourd’hui, alors ensemble sortons massivement en juillet prochain pour reprendre notre pouvoir pour le confier aux travailleurs… »

Du Banimotié au Folona en passant par le Tiéndougou et le Kénédougou, le candidat désigné du parti Alliance pour le Développement et la Paix (ADP-Maliba) à la présidentielle du 29 juillet prochain, Aliou Boubacar Diallo, a été présenté aux militants du parti. C’était au cours des rentrées politiques des sections ADP de Kolondiéba, Kadiolo, Sikasso et Bougouni.

 Le président du parti Alliance pour le Développement et la paix (ADP-Mali), l’honorable Amadou Thiam, à la tête d’une forte délégation, a séjourné, du 10 au 12 mai dernier, dans la région de Sikasso dans le cadre des rentrées politiques de plusieurs sections de son parti. La délégation de l’honorable Thiam comprenait, entre autres, les membres du Comité exécutif du parti, des députés, dont Kalilou Ouattara, Ténin Simpara, Seybou Coulibaly ; les présidents des coordinations régionales (Mohamed Doucouré de Sikasso, Diadié Bah de Ségou); le président d’honneur du parti et non moins candidat désigné pour la présidentielle Aliou Boubacar Diallo lui-même ; des responsables des associations et mouvements qui soutiennent les idéaux d’Aliou Boubacar Diallo (Mouvement Ko Koura, Mali émergence) ; le président des jeunes Boubacar Bah ; la présidente des femmes Mme Touré Kadiatou Maiga. Une figure emblématique de la musique malienne, Nahawa Doumbia, était aussi du périple. Elle a galvanisé le public partout où la délégation s’est rendue.

1ere étape Kolondiéba

Partie de Bamako, le jeudi 10 mai, l’honorable Thiam et les siens ont participé à la rencontré politique de la section ADP dans la capitale du Tiéndougou (Kolondiéba). Dans la salle de conférence Bourama Kanté du centre des jeunes de la localité où la rencontre s’est tenue, le secrétaire général de la section Tahriou Koné  a fait l’état d’implantation du parti dans la circonscription élections de Kolondiéba. Selon lui, c’est à partir de mars 2016 que l’ADP-Maliba est arrivée dans le cercle de Kolondiéba. À la date d’aujourd’hui, 8 sous sections ADP-Maliba ont été validées et 4 sous-sections provisoires misent en place. Les militants sont mobilisés et décidés pour la cause du parti, mais manque de moyens, notamment roulant pour faire passer le message dans les 208 villages et hameaux du cercle. Propos qui ne sont pas tombés dans les oreilles du sourd.

En prenant la parole, le président du parti, l’honorable Amadou Thiam, a salué et remercié les notabilités traditionnelles et religieuses de Kolondiéba avant d’exprimer sa gratitude aux militants du parti du Tiendougou. Après une brève présentation de sa délégation, le jeune Thiam a relevé au public que son parti compte 9 députés à l’Assemblée nationale et plus de 500 conseillers communaux. «ADP-Maliba est un jeune, mais un grand parti politique. Aujourd’hui, on ne peut pas parler de la démocratie malienne en ignorant l’ADP- Mali », a-t-il laissé entendre.

Le président Thiam a expliqué que la 1ere conférence nationale du parti, tenue les 10 et 11 mars dernier à Nioro du Sahel, a désigné Aliou Boubacar Diallo (le président d’honneur du parti) comme candidat de l’ADP à la présidentielle du 29 juillet 2018. Les délégués à cette conférence plus de 300 ont à l’unanimité désigné ABD pour relever les nombreux défis qui se posent au Mali d’aujourd’hui. Pour eux et pour beaucoup de leaders religieux  et citoyens ordinaires, sans doute, l’homme de la situation est Aliou Boubacar Diallo, selon l’honorable Thiam. Aliou Boubacar Diallo emploie, à travers ses sociétésWassoul’or et Petroma, plusieurs milliers de jeunes maliens. De passage, il a rappelé que son parti a été ces dernières années la sentinelle de la démocratie malienne, notamment pour la révision avortée de la Constitution. «Nous sommes venus pour prendre part à la rentrée politique de la section et profiter pour vous présenter le candidat désigné du parti à la présentielle », a-t-il expliqué.

Le président de la coordination régionale ADP de Sikasso, Mohamed Doucouré, s’est réjoui lui aussi de la mobilisation des militants du parti à Kolondiéba. 7/7 sections ADP ont été installées dans la région de Sikasso, a-t-il précisé. Pour les élections régionales et locales avortées, l’ADP avait positionné ses hommes dans les 7 circonscriptions électorales de la région, a rappelé M. Doucouré.

«Je ne suis pas en campagne ; elle n’est pas encore ouverte. Je suis en train de sillonner le pays pour recenser les préoccupations des populations à la base pour les intégrer dans mon projet de société pour le Mali… », s’est empressé de dire Aliou Boubacar Diallo (ABD), le candidat désigné de l’ADP, en prenant le micro. ‘’J’ai constaté que les maux du Mali profond sont les mêmes : manque de services sociaux de base : eau, électricité, infrastructures routières, centre de santé, l’école…’’. Pour ABD, le Mali n’est pas un pays pauvre ; il a été et est mal géré. Le Mali dispose plusieurs potentielles agropastorales, minières…

Avec toutes ces potentielles, il est inadmissible que le Mali soit dans les 5 pays les plus pauvres du monde.

«Nous avons ensemble donné le pouvoir à ceux qui nous dirigent aujourd’hui, alors sortons massivement  en juillet prochain pour reprendre notre pouvoir pour le confier aux travailleurs », a-t-il invité.

Entre Zantièbougou et Kolondiéba, la délégation a fait deux escales (Kébila et Masala) pour saluer les notabilités.

Étape de Kadiolo

Le 11 mai, la délégation nationale de l’ADP-Mali s’est rendue dans la capitale du Folona (Kadiolo) pour la rentrée politique de la section du parti. Dans la salle de spectacle du foyer des jeunes de Kadiolo, après les mots de bienvenus du représentant du chef de village, le secrétaire général de la section du parti, celui des jeunes et celle des femmes se sont succédé au pupute pour exprimer leurs déterminations et engagements  pour la cause du parti. Comme à Kolondiéba, le président du parti, Amadou Thiam, a expliqué les raisons de la visite de la délégation nationale dans le Folona. Il s’agit de présider la rentrée politique de la section et présenter le candidat désigné aux militants.

ABD, qui a bien écouté les différentes préoccupations de la population, a vivement salué les militants de la section de Kadiolo. Notons que dans la circonscription électorale de Kadiolo, l’ADP compte un député (Souleymane Ouattara) plusieurs conseillers communaux. Le PDG de Wassoul’or etPetroma s’est dit étonné de voir le Mali dans cette situation, malgré d’énormes atouts dont il dispose. ABD est sûr : les dirigeants maliens de l’Indépendance à nos jours n’ont pas à la hauteur des missions qui leur ont été assignées. Il est injuste, inadmissible de voir un Malien chercher le minium pour survivre. Il avoir bien noté les préoccupations des populations. Pour la présidentielle à venir, ABD a appelé les Kadiolois à prendre les candidats aux actes, aux faits de tous les jours et non à la parole. Entre Sikasso et Kadiolo, la délégation a fait escale à Loulouni où l’ADP dispose 4 conseillers à la mairie de N’Piè. À la place publique de Loulouni, tout le folklore du terroir était mobilisé pour souhaiter  la bienvenue à la délégation du parti. Boubacar Bamba, chef de village, dans son chapelet de doléances, a énuméré la crise d’eau potable, le manque d’électricité, l’école, le barrage pour la contre-saison, un lycée, un moulin pour les femmes… Des doléances bien notées par les services du candidat ABD. Notons que Loulouni est la plus grande commune des 9 du cercle de Kadiolo.

Étapes de Sikasso et de Bougouni

Dans l’après-midi 11 mai, la délégation ADP était au stade municipal de Sikasso. Malgré, le temps menaçant (orage), les Sikassois militants ou non du parti sont restés pour écouter le Donald Trump malien, le double PDG de Wassoul’or et du Petroma.L’homme, qui mord ses doigts, après avoir découvert les potentialités agropastorales de la région de Sikasso, a taclé les différents régimes qui se sont succédé à la tête du Mali depuis l’Indépendance. Pour ABD, le Mali est pauvre de ses dirigeants non notre pays dispose de tous les atouts pour être un pays émergent. D’ores et déjà, il a rassuré que sa fondation peut prendre en charge certaines doléances posées à Sikasso. Le candidat ADP s’est réjoui de la stabilisé et la sécurité qui règne dans la région de Sikasso, qui un modèle à suivre par toutes les régions du Mali.

«Reprenez votre pouvoir et confiez-le aux travailleurs. On atteindra l’objectif zéro chômeur… », selon ABD.

Sur le chemin de retour à Bamako, la délégation du parti s’est livrée au même exercice au stade municipal de Bougouni. Auparavant, ABD a coupé le ruban symbolique consacrant l’inauguration officielle du siège du Mouvement Ko Koura (Un mouvement qui soutien sa candidature). Le nouveau magnan de la politique malienne a promis de revenir pendant les campagnes électorales prochaines. Dans toutes les localités visitées, ABD a rendu une visite de courtoisie aux notabilités.

Hamidou Togo envoyé spécial

 

Source: Le Hogon

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : l’heure du renouveau a sonné ?

Election présidentielle 2018 : Soumaila CISSE investit candidat par son parti URD

Modibo Sidibé investi candidat à l’élection présidentielle : Le réveil tardif d’un homme aux espoirs déçus ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct