Affaire de faux Blindés: Le gouvernement confirme le renvoi au constructeur de 15 des 50 blindés livrés

Considéré comme une rumeur, l’information qui circulait sur la toile à propos des blindés commandés aux Emirats Arabe Unis, semble désormais une clameur.

Après moult interrogations sur la qualité des véhicules blindés acquis pour l’armée afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le gouvernement a finalement confirmé le doute à travers un communiqué.

Dans un communiqué de presse le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Général Ibrahima Dahirou Dembélé, informe que le fabricant de véhicules blindés de type TYPHOON, MRAP acquis par le Mali, accepte de les faire remplacer. Selon ce communiqué, quinze (15) des cinquante (50) blindés livrés ont été retournés aux Émirats pour être échangés contre les nouveaux modèles TYPHOON B7.

«Dans le cadre du processus d’acquisition des 100 véhicules blindés de type TYPHOON MRAP (MINE RESISTANCE AMBUSHPROTECTIVE), la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et du Transport des Armées (DMHTA), après avoir fait le constat que certains engins livrés ne répondaient pas aux caractéristiques techniques stipulées dans le contrat, s’est abstenue de réceptionner les engins non conformes», lit-on dans ce communiqué du gouvernement de la république. C’est pourquoi selon le même communiqué, «la DMHTA a immédiatement demandé au fabricant le remplacement des engins non conformes. Ce que le fabricant a accepté». Avant de rassurer que «le remplacement des blindés non conformes est en cours». «La DMHTA attend la livraison très prochaine du reliquat des blindés conformément aux critères du contrat», conclut le communiqué. Est-ce l’on était à quelques mètres d’être une fois encore floué ?

Nouvel Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Dr Choguel Maïga face à Moussa Faki : “Nous exhortons l’Union africaine à la levée des sanctions qu’elle a imposées à notre pays le 14 janvier 2022”

Me Moustaphe Cissé (pdt de l’AIGE) lors de la visite de Moussa Faki Mahamat “La création de l’AIGE a été une grande revendication de la classe politique, de la société civile et des acteurs politiques….”

L’ADEMA-Pasj dans la commission de finalisation de la constitution : La démarche du président Marimantia Diarra de plus en plus décriée au sein du parti

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct