Affaire RPM : Le C.D.S.R.I appelle à la tenue du 5ème congrès unitaire du parti

Après sa victoire contre Tréta devant la Cour d’appel de Bamako, le Collectif pour la défense des statuts et règlement intérieur du RPM “Cdsri- RPM” demande avec insistance la mise en place d’une commission paritaire pour aller à l’application de l’arrêt n°276 de la Cour. L’information a été donnée dans un communiqué adressé aux militants et militantes du parti.

Au RPM, le Collectif,  composé de Baber Gano (secrétaire général du BPN -RPM), M. Mamadou Diarrassouba (secrétaire à l’organisation du BPN- RPM), M. Moussa Timbiné (président du bureau national des jeunes), M. Mahamane Baby (secrétaire chargé de l’emploi et de la formation professionnelle), M. Siaka Batouta Bagayogo (secrétaire chargé de l’environnement), Mme Belco Samassékou (2ème secrétaire chargée des relations avec les élus),  réclame la mise en place d’une commission paritaire d’organisation de l’assemblée générale. Cela, après sa victoire éclatante contre Tréta à la Cour d’appel de Bamako.

En effet, dans une lettre adressée aux militants du parti, le Cdsri a expliqué ce qui l’oppose au président déchu du parti (le mandat ayant été déclaré expiré depuis 2019). Il a ainsi rappelé sa victoire contre Tréta à la Cour d’appel de Bamako. «Fort du rétablissement de la vérité par la justice de notre pays, le Cdsri-RPM tout en se réjouissant de cette décision de justice, invite incessamment les militantes et militants du parti, de l’intérieur comme de l’extérieur, à resserrer les rangs, à rester sereins, unis et mobilisés autour des valeurs fondatrices de notre parti dont la devise demeure : Justice-Progrès-Solidarité », précisent Me Baber Gano, Moussa Timbiné et autres. Mais pour le Collectif, l’arrêt de la Cour d’appel « s’inscrit en droite ligne des revendications de la majorité des fédérations régionales et du bureau national de la jeunesse RPM du parti ayant participé aux assises du troisième comité central, appelant tous au parachèvement des renouvellements des structures du RPM (bureaux de comités, de sous-sections, sections, fédérations et du BPN) en vue de la tenue du 5ème congrès ordinaire du parti ».

La mise en place d’une commission paritaire réclamée

Ce qui s’impose aux cadres du RPM après la décision de la Cour d’appel, ne serait-ce que pour la survie du parti, c’est aller à un congrès. Pour cela, il faut une commission paritaire. Et c’est ce que  réclame le Cdsri. « Dès lors, il devient impératif à toutes les parties de convenir des conditions nécessaires en vue de mettre en place une commission paritaire pour aller à l’application de l’arrêt n 0276 de la Cour d’appel de Bamako qui a été signifié au camarade Bokary Tréta le 22 juin 2022 », précise-t-on dans la lettre où le Collectif dit réitérer « sa volonté de dialogue et lance un appel à tous les militants et sympathisants à s’unir autour des textes et des idéaux du parti ».

Baber Gano et ses collègues ont appelé les militants à se mobiliser pour l’organisation et la tenue du 5ème congrès unitaire du parti.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Le Premier ministre malien en repos forcé

Primature : Le Premier ministre Choguel Kokalla Maiga hospitalisé

Mali : le Premier ministre Choguel Maïga hospitalisé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct