Malijet.co

Alliance CMAS-CODEM pour les législatives : Issa Kaou N’Djim tape poteau, un camouflet infligé à Poulo

Le niet de l’imam Mahmoud Dicko au projet de Issa Kaou N’Djim d’allier la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mamoud Dicko (CMAS) à la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) pour les législative prochaines est un véritable camouflet infligé au ministre Housseini Amion Guindo, qui ne doit que s’en prendre à lui-même.

Issa Kaou N’Djim serait vite allé en besogne, en engageant politiquement la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants  de l’imam Mahmoud Dicko, dont il est le porte-parole.

En effet, en signant une alliance politique avec le parti CODEM en vue des élections législatives de mars-avril prochain, le porte-parole de la CMAS a pris à court son mentor de l’imam Dicko, un homme qui remue mille fois ses méninges avec d’engager une bataille. Plus royaliste que le roi, le nommé N’Djim se le veut. Mais, l’ancien président du HCIM, ayant senti l’écurie, a aussitôt remis son associé à sa place.

Lors d’une réunion d’urgence ce lundi 2 février dernier, l’imam Dicko a fait comprendre aux partisans de ce projet, « prématuré », que le moment ne s’y prête pas, car le mouvement n’a pas encore d’encrage national pour rivaliser dans le marigot politique malien.   « Je pense que ce n’est pas le moment d’aller à la conquête des postes électifs, a indiqué l’imam Dicko. Le mouvement doit prendre encore le temps de se faire connaître, de poursuivre son implantation. Aussi, il faut prendre le temps d’expliquer les objectifs de la création du regroupement à la population », a rapporté notre confrère de ‘’Lejalon’’.

Le parrain de la CMSA n’est pas un habité de la distraction. Tel un tigre, un vise sa proie avant de bondir, contrairement au porte-parole du mouvement. « Je veux vraiment qu’il faut surseoir à la décision de participer aux élections législatives pour éviter de nous distraire. Nous devons travailler dans la sérénité, dans le calme pour le futur ».

Poulo humilié ?

Les injonctions de l’imam au sieur N’Djim sonne le glas d’un mariage d’une semaine, sans gloire, entre la CMAS et la CODEM. Une sorte de camouflet infligé au ministre Amion Guindo qui, aux dires du Malien lambda, veut profiter de ce mouvement populaire pour se tailler sa part de député à l’Assemblée Nationale. Peine perdue. Le ministre doit se tourner vers d’autres alliances.

Issa TANGARA

Source: Icimali

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : quand Donald Trump commande un audit de la Minusma

Modibo Sidibé, président des FARE AN KA WULI: « Le DNI n’a été qu’un travestissement bien monté par le pouvoir…»

Législatives 2020 : L’Ingénieur Baba Nadio et le temps de la rédemption.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct