A l’occasion de la troisième session ordinaire du Conseil d’Administration du Service National des Jeunes (SNJ), tenue le 12 mars 2020 à l’école de maintien de la paix, son président, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, a placé toute sa confiance et son espoir sur le nouveau directeur dudit service, le Colonel-major Daoud Aly Mohammedine,  pour faire de cette structure une référence en Afrique.

 

Deux sujets étaient à l’ordre du jour de cette 3ème session ordinaire du Conseil d’Administration du Service National des Jeunes qui a été présidé par le ministre Arouna Touré. Il s’agit de l’examen du bilan de l’année 2019 et la programmation des activités de l’année 2020.  Ainsi, le projet de budget 2020 arrêté à la somme de 1778 773 000 FCFA a été soumis aux administrateurs pour approbation.

Abordant ici le bilan dans ses grandes lignes, au cours de l’année 2019, le président du Conseil d’Administration estime que le Service national des Jeunes a été auréolé par la sortie des 600 jeunes recrues qui ont été présentées au drapeau national le 21 mars 2019, sous la haute présidence de Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, chef de l’Etat. « Cette formation unanimement appréciée pour sa qualité, a pu être menée grâce à l’oreille attentive de monsieur le ministre en charge des Finances et à l’accompagnement bienveillant du ministre en charge de la Défense qui ont mis à disposition les ressources financières, humaines et matérielles appropriées. Qu’ils en soient sincèrement remerciés »,a souligné le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Selon Arouna Modibo Touré, l’année écoulée a également connu la validation du Plan décennal de promotion du Service national des Jeunes 2019 – 2028 dont la finalité est de permettre de mobiliser les ressources nécessaires pour assurer la formation de qualité des jeunes. « Je voudrais exprimer mon empressement pour l’introduction de ce document dans le circuit d’approbation gouvernementale en vue de donner davantage de corps à ce formidable outil de façonnage, voire modelage du citoyen voulu par Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, chef de l’Etat », a-t-il ajouté.

Aussi, selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, au cours de l’année 2019, le SNJ a pu insérer, au sein des Forces Armées maliennes, 256 jeunes sur les 600 formés. « Des actions sont en cours pour l’engagement des autres jeunes formés », précise-t-il.

Renforcer le rôle du SNJ dans l’émergence de citoyens nouveaux

Parlant des défis et perspectives, le ministre de la Jeunesse et des Sports estime qu’il faut désormais travailler sur le développement du capital humain, car pour lui, il faut faire du SNJ une référence en Afrique. «Le présent Conseil d’Administration se tient à un moment où le développement du capital humain constitue plus que jamais le ciment du progrès. Il s’agit, pour nous, à travers le triptyque, Formation physique – Formation civique – Formation professionnelle, de poursuivre, voire de renforcer le rôle moteur du SNJ dans l’émergence de citoyens bâtisseurs nouveaux. Ma conviction personnelle est que le passage au Service national des Jeunes demeure un formidable facteur pour assurer le déploiement effectif du personnel de toutes les administrations et rendre effectifs les services sociaux de base à l’ensemble de la population malienne sur l’ensemble du territoire national »,a-t-il déclaré.

Toutefois, Arouna Modibo Touré rassure que l’année 2020 verra l’entrée en formation physique et civique de la 2èmecohorte du Service national des Jeunes. « Dans ce sens, je voudrais, chers administrateurs, vous inviter à examiner avec minutie le projet de programme d’activités et le projet de budget 2020 arrêté à la somme de 1778 773 000 FCFA soumis à votre approbation. Dans cette perspective, je voudrais compter sur l’engagement de chacune et de chacun pour que le Service national des Jeunes soit un service de référence en Afrique par la qualité de ses produits. Vos recommandations et suggestions sont fortement attendues dans vos domaines respectifs de compétences »,a-t-il souligné.

Amadou Basso

Source : Ziré