La lutte contre la corruption au niveau des cadres publics est un engagement pris par Ibrahim Boubacar Keita, depuis les premières heures de sa campagne en 2013. Il avait été lui-même cité, à satiété, dans des affaires qui avaient contribué à l’affaiblir moralement et politiquement. Ainsi, au moment où la flamme de la contestation consume progressivement le chef du gouvernement, nos sources évoquent une diligence du premier ministre hier 09 avril 2019.

Il s’agirait du dossier d’enquête, lancé au niveau de l’Office Centrale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, qui incriminerait le secrétaire général du RPM, l’ex  ministre, Me Baber Gano. Ledit dossier, d’après nos grandes oreilles, aurait été envoyé au cabinet du président de la République.

Des manœuvres de Soumeylou Boubèye Maiga seraient en cours pour l’ouverture, dans les plus brefs délais, d’une information judiciaire afin d’incriminer le secrétaire général du parti présidentiel. Selon nos recoupements effectués, l’ex ministre Baber Gano, malgré les sollicitations du premier ministre, n’a pas voulu trahir le président du parti Bocary Treta et le RPM refusant de s’allier au PM pour lui servir d’espion au sein du parti présidentiel.

En dépit de la position du premier ministre et des pressions des proches du président de la République, l’ex ministre Baber Gano aurait toujours refusé de rencontrer le PM en dehors des cérémonies officielles. Koulouba participerait-il à ces formes de pressions pour faire fléchir l’un des hommes qui ont pleinement participé à la conquête et à la gestion du pouvoir avec IBK ?

Au sortir de leurs assises, les militants et cadres du parti des tisserands ont demandé plus de solidarité et d’unité. Ces méthodes fortifieraient les cadres du parti à mener solidement leur lutte, avec en ligne de mire, la primature qui leur reviendrait de droit, si les choses étaient faites sérieusement et objectivement.

 

Source: figaromali