Blanchi après huit mission de contrôle : Choguel Kokalla Maïga, un cadre intègre !

Qui ne connait pas Dr. Choguel Kokalla Maïga. Ce grand homme politique doté d’une grande intelligence. Fin stratège politique, il a démontré à suffisance son patriotisme là où il aura servi le Mali. Connu pour son sens élevé du devoir et son sérieux dans le travail, le président du Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) est un homme social, digne et surtout très intègre. Pour preuve, il est sorti blanc comme neige de huit (8) mission de contrôle financier de sa gestion des affaires publiques.  

Au Mali, la gestion de la chose publique est parfois confondue à la chose privée. Le système est de tel qu’il est difficile d’échapper à la corruption et au détournement. Un système qui profite bien à certains hauts dignitaires qui se servent des dossiers de corruption des cadres pour pouvoir les exploiter à leur fin. Aux yeux du citoyen lambda, s’approprié le bien public semble être tout à fait normal. Car, il l’appartient en tant que responsable d’une structure ou premier responsable d’un secteur. Ne pas détourner est considéré même comme une malédiction aux yeux de l’opinion nationale malienne. Malgré cette opinion controversée, il y a des cadres intègres. Parmi eux figurent Dr Choguel Kokalla Maïga. Cet ancien directeur de l’Amrtp à laquelle il a su insuffler du sang neuf. Son honnêteté et son intégrité lui ont couté des missions de contrôle,  du harcèlement de tous genres. Mais il est toujours sorti blanc neige.

Ce cadre a subi des contrôles à des fins inavouées, selon nos investigations. En six 6 mois, l’homme dont l’honnêteté ne se discute pas a été contrôlé six fois par des missions de contrôle entre le 22 janvier et le 15 juillet 2016, sous le régime IBK, révèle une source concordante. Notre source indique également que bien avant IBK, le PM de la transition en 2013, Diango Cissoko avait envoyé le Vérificateur général fouillé dans la gestion de Choguel. Ce n’était  pas la première mission de contrôle de notre vaillant cadre. Sous ATT, pendant 8 mois de juillet 2011 à mars 2012, le Contrôle général d’Etat a été envoyé pour fouiller dans les affaires de M. Maïga. Quelle tentation ?

Mais toutes ces missions sont sorties les mains bredouilles, témoigne notre source. L’on se demande si le but inavoué de ces missions n’était pas de salir cet homme intègre. Mais imperturbable, l’enfant « béni » est sorti la tête haute. Selon plusieurs observateurs avertis, jamais dans l’histoire du Mali un cadre n’a été autant harcelé par les autorités alors qu’il a loyalement servi son pays. En tout cas, on a le choix de l’aimer ou pas, mais il faut reconnaitre que le président Maïga est un cadre intègre.

La Rédaction

Source: Le Démocrate

 

Vous allez aimer lire ces articles

Pourquoi ATT était le plus riche des Maliens !

Le président de la transition Bah N’Daw prépare sa première tournée européenne

Décryptage de trente ans de pratique démocratique au Mali: Floraison de 228 partis politiques, plus de 42000 organisations de la société civile, 720 000 associations religieuses

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct