La campagne en vue des législatives du 29 mars a officiellement démarré le dimanche 8 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire malien. Répartis dans 469 centres et 22.147 bureaux de vote, les électeurs ont commencé à retirer leurs cartes d’électeurs depuis hier, samedi 7 mars.

 

Selon de nombreux observateurs, l’insécurité sera la grande inconnue de cette campagne électorale. En effet, il sera difficile pour les candidats de battre campagne dans de nombreuses zones du centre et du nord du pays où les attaques contre les populations civiles et les Forces armées maliennes (FAMa) se sont multipliées depuis le début de l’année.

Rappelons que pour ces législatives, la Cour constitutionnelle a retenu au final 1 451 candidats figurant sur 547 listes, pour les 147 sièges de députés de l’Assemblée nationale. Au nombre des candidats, 1.024 sont des hommes et 427 femmes, (soit 29,44 %), respectant ainsi la norme onusienne exigée qui est de 30 %. Le fichier électoral mis à jour a été audité et validé par la CENI, les partis politiques, des experts internationaux.

La nouvelle législature devrait commencer au plus tard le 2 mai 2020.

Kader Toé

LE MATIN