Choguel K. Maïga lors de l’Assemblée générale du M5-RFP le week-end dernier à Bamako : «Tenez-vous prêts, la lutte reprend de plus belle à partir d’aujourd’hui »

Le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a tenu, le samedi 6 mars 2021, à la Maison des Aînés de Bamako, une assemblée générale pour recueillir des propositions de la base afin d’entreprendre des actions pour la « rectification » de la Transition en cours depuis septembre 2020. Au cours de cette assemblée générale, le président du comité stratégique du M5-RFP, Dr. Choguel Kokalla Maïga a invité les membres du M5-RFP à se préparer pour les actions futures comme le meeting, la marche etc. « Tenez-vous prêts, au sortir d’ici, tenez-vous prêts dans tous les quartiers, commune par commune, le jour où on va vous demander de sortir pour la tenue d’un meeting ou d’une marche, que cela trouve que vous êtes prêts. Il faut vous préparer à la base, la lutte reprend de plus belle à partir d’aujourd’hui », a déclaré Dr. Choguel Kokalla Maïga.

Cette assemblée générale a enregistré la présence de plusieurs personnalités, des militants et sympathisants du M5-RFP. Parmi ces personnalités, on peut citer Dr. Choguel K. Maïga, Me Mountaga Tall, Ibrahim Ikassa Maïga, l’imam Oumarou Diarra, Mme Sy Kadiatou Sow. Dans la déclaration liminaire du M5-RFP, lue par Ibrahim Ikassa Maïga, il ressort que la transition prend des tournures de plus en plus inquiétantes. « La frénésie du régime militaire met à nu son incapacité à réussir la Transition, tant il peine à réunir les conditions d’une union sacrée des Maliennes et des Maliens, en adoptant seul des initiatives et démarches solitaires, notamment dans l’application de l’Accord issu du processus d’Alger et des manœuvres dilatoires pour donner l’impression d’inclusivité dans le processus d’adoption des réformes politiques et institutionnelles, et de tenue d’élections transparentes et crédibles », a déclaré Ibrahim I. Maïga. Le M5-RFP dit qu’il constate avec inquiétude que le Gouvernement de la Transition fait montre d’une incompétence notoire à tenir les multiples promesses face au Peuple et à combler les attentes légitimes de l’heure, tout en excellant dans les dérives les plus inattendues et dangereuses pour l’avenir du Mali, en l’occurrence  la lutte contre l’impunité ; la lutte contre la recrudescence quasi- généralisée de l’insécurité et les attaques terroristes ; la relecture de l’Accord issu du processus d’Alger ; la réduction du train de vie de l’Etat ; la création des conditions pour la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles par un Organe électoral unique et indépendant pour éviter la prise en otage du processus électoral par la junte militaire. «Ainsi, cette Assemblée Générale des responsables de base des entités membres du M5-RFP autour du Comité stratégique doit constituer un cadre fécond de discussion et de mutualisation des initiatives, stratégies et actions à entreprendre pour la RECTIFICATION de la Transition en cours, conformément aux exigences et impératifs du changement attendu par le Peuple. L’horizon des espérances d’un Mali nouveau est aujourd’hui bouché par la faute du régime militaire en place, copier coller sur bamada net qui manque cruellement de légitimité, d’expertise, de vision et navigue littéralement à vue ; toutes choses qui nécessitent que des débats francs et sains aboutissent à des conclusions adéquates et pertinentes pour un redressement de la trajectoire de la Transition et une sortie de crise consensuelle », a souligné Ibrahim Ikassa Maïga. Dans cette déclaration, le M5-RFP exhorte le Peuple à maintenir et à renforcer la mobilisation et la détermination sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora, jusqu’à l’aboutissement de son combat patriotique pour la refondation et la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc doté d’une gouvernance responsable et vertueuse. Après ces propos liminaires, il y a eu plusieurs allocutions lors de cette assemblée générale. Certains semblaient être pressés de reprendre les chemins de la rue. D’autres ont même souhaité la nécessité de reprendre la désobéissance civile pour la bonne marche de la transition. « Lors des interventions, beaucoup de gens ont insisté sur la reprise de la désobéissance civile, et c’est noté…Tenez-vous prêts, au sortir d’ici, tenez-vous prêts dans tous les quartiers, commune par commune, le jour où on va vous demander de sortir pour la tenue d’un meeting ou d’une marche, que cela trouve que vous êtes prêts. Il faut vous préparer à la base, la lutte reprend de plus belle à partir d’aujourd’hui », a conclu Choguel Kokalla Maïga.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

RAS BATH LANCE DES PIQUES APRES SA LIBERATION : « ILS ONT PRIS RASTA PHYSIQUEMENT MAIS JE DIS AUX PANTINS COLONELS DIAW, WAGUE, MAHMOUD DICKO, JE SUIS LIBRE ! »

ASSASSINAT DE SIDI BRAHIM OULD SIDATI : LE GROUPE DE SOUTIEN A L’ISLAM ET AUX MUSULMANS (JNIM) DIRIGE PAR IYAD AG GHALI NIE CATEGORIQUEMENT SON IMPLICATION DANS CE CRIME

UEMOA : Lassine Bouaré, le nouveau commissaire du Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct