Choguel Kokalla Maïga, président du comité stratégique du M5-RFP ; « La transition s’achemine vers une inéluctable impasse …»

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a produit, le 19 novembre 2020, un Mémorandum à l’attention de l’Union Africaine (UA). Dans son mémorandum sous la plume du président du comité stratégique, Dr. Choguel Kokalla, le M5-RFP indique que la transition s’achemine vers une inéluctable impasse. « En quelques semaines l’espoir s’est transformé en défiance, la confiance en déception et la Transition s’achemine vers une inéluctable impasse si l’immobilisme ambiant n’est pas corrigé et si l’étau de la junte sur les autorités de la Transition n’est pas desserré. Ainsi les conflits sociaux prennent des proportions jamais égalées au Mali et touchent des secteurs indispensables à la survie de l’Etat comme l’Administration territoriale. Le gouvernement de transition, du fait de sa nature même n’arrive pas à trouver le moindre compromis sur ces conflits qui se transforment systématiquement en grèves illimitées », a souligné Dr. Choguel K. Maïga, président du comité stratégique du M5-RFP.

Dans ce Mémorandum, le M5-RFP précise que la condition sine qua non de la réussite de la Transition passe par une saine et loyale collaboration entre les deux acteurs du changement : le M5-RFP et le CNSP (Comité national pour le salut du peuple). En outre, le M5-RFP accuse les militaires de l’avoir marginalisé et de s’accaparer tout le pouvoir. « Et ce qui ne pouvait manquer d’arriver arriva : en quelques semaines l’espoir s’est transformé en défiance, la confiance en déception et la Transition s’achemine vers une inéluctable impasse si l’immobilisme ambiant n’est pas corrigé et si l’étau de la junte sur les autorités de la Transition n’est pas desserré. Ainsi les conflits sociaux prennent des proportions jamais égalées au Mali et touchent des secteurs indispensables à la survie de l’Etat comme l’Administration territoriale. Le gouvernement de transition, du fait de sa nature même n’arrive pas à trouver le moindre compromis sur ces conflits qui se transforment systématiquement en grèves illimitées », révèle le Mémorandum du M5-RFP signé par le président du Comité stratégique, Dr. Choguel K Maïga. Le M5-RFP constate par ailleurs une «militarisation de plus en plus forte de la Transition avec un Vice-président omnipotent, une junte qui gère tout, un président et un Premier ministre de Transition otages ou faire-valoir et un gouvernement composé à plus de 80% de militaires ou de leurs proches directs ». Le M5-RFP ajoute que la dernière illustration de cette « militarisation de la transition est la volonté clairement affichée de la junte non seulement de présider le Conseil National de Transition (l’organe législatif de la transition), mais aussi d’en designer les membres à sa quasi-discrétion par un processus non-transparent et exclusif ». Malgré tout, le M5-RFP, considérant que la Transition en cours « est son bébé », est déterminé à s’engager pleinement pour sa réussite. Le M5-RFP reste en effet déterminé à obtenir le changement pour la Refondation du Mali dans le cadre d’une Transition de rupture avec certaines méthodes dont les malien(nes) ne veulent plus. Le M5-RFP entend ainsi contribuer à poser les bases solides d’une refondation du Mali basée sur des objectifs clairs dont l’ancrage durable du Mali dans la paix, une gouvernance vertueuse, la consolidation du système démocratique malien, la consolidation de l’Etat de droit, l’amélioration des conditions de vie des populations par, entre autres mesures, le retour de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, la relance de l’économie, la justice sociale et syndicale et le soutien aux secteurs sinistrés par la Covid-19. La ligne rouge pour le M5-RFP serait l’entrave à l’émergence d’un Mali nouveau, la réduction des missions de la Transition à l’organisation des seules élections ou la mise en place d’une transition militaire. « En dehors de cette limite, que ce soit dans les organes et institutions de la Transition ou en dehors le M5-RFP s’engage pour une mise en œuvre diligente et efficace de Feuille de route de façon inclusive avec l’appui de tous les amis du Mali. Le M5-RFP, dans ce cadre, salue la visite au Mali de Moussa Faki Mahamat panafricaniste reconnu et place de grands espoirs à la contribution de l’Union Africaine à la réussite de la transition au Mali », conclut le Mémorandum du M5-RFP à l’attention de l’UA.

Aguibou Sogodogo 

Source: Le Républicain- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Les chantiers de la transition (1) : (Re) unir un Mali déchiré !

Ratification d’une ordonnance non autorisée : Le CNT invité à bafouer la Constitution !

Situation sécuritaire et politique du Mali : Les propositions de l’ancien ministre PARENA, Mahamadou Dallo Maiga

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct