Combat pour la refondation : Le M5-RFP déterminé à « rectifier » la transition

Le M5-RFP, après avoir dénoncé, avec la dernière rigueur, la tentative de sabotage de son meeting du 21 février par les autorités transitoires, a réitéré sa détermination à obtenir le changement. Il a ainsi appelé tous à le rejoindre pour la réussite du combat pour la refondation et la restauration d’un Mali nouveau.

Dr Choguel Kokalla Maïga et ses militants n’ont pas pu digérer la tentative de sabotage de leur grand meeting par le pouvoir en place il y a deux semaines. Ainsi, ils ont condamné la fermeture du portail du Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba par les forces de l’ordre. « Le M5-RFP déplore et condamne les actes d’intimidation et de sabotage du régime militaire en place à travers le déploiement démesuré des forces de répression et de la logistique guerre dont la nécessité et l’utilité se trouvent au front pour la défense de l’intégrité du territoire et de la souveraineté nationale plutôt qu’à Bamako contre des patriotes pacifiques et républicains », a indiqué le communiqué du M5-RFP en date du 26 février et signé par Dr Choguel Kokalla Maïga. Pour le mouvement hétéroclite, les forces de l’ordre ne doivent pas être engagées pour ces types de combats contre des manifestants à mains nues.

Le M5-RFP toujours déterminé

Même si certains ont jugé faible la mobilisation lors de son dernier meeting, le M5 se dit déterminé à obtenir le changement pour lequel certains ont perdu la vie.  «A cet égard, le M5-RFP réitère son engagement et sa détermination à faire aboutir ses exigences », a-t-on indiqué dans le communiqué. Ses dites exigences sont, entre autres : la lutte contre l’impunité dans les affaires de crimes de sang et de délinquance financière ; la mise en échec de la tentative de partition du Mali à travers une application accélérée, imprudente et à la hussarde, sans intention de relecture de l’Accord issu du processus d’Alger au contenu encore inconnu pour une grande frange du peuple malien, relecture qui est une demande forte de toutes les forces vives de la Nation ;la création des conditions pour la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles par un Organe électoral unique et indépendant pour éviter la prise en otage du processus électoral par la junte militaire, qui a déjà corrompu et confisqué la victoire du Peuple à travers sa gestion de la Transition, et épargner aux Maliens une crise postélectorale aux conséquences incalculables ;la dissolution  pure et simple du Conseil national de transition ( CNT ) en l’état, organe illégal et illégitime,  afin de conduire,  sur des bases légitimes et légales, de véritables réformes structurelles de Refondation, à convenir entre les Maliens, à travers la tenue d’Assises Nationales ; la mise en échec de la militarisation outrancière de l’appareil d’État par la junte militaire qui a décidé de faire main-basse sur tout le Mali : les institutions, l’administration, l’économie, les finances, les élections, etc.

Selon le mouvement hétéroclite, l’unique objectif de son combat « est et demeure la refondation et la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc doté d’une gouvernance responsable et vertueuse ». Il prévoit d’ailleurs une Assemblée Générale de ses responsables pour mutualiser les initiatives de stratégies et d’actions pour la RECTIFICATION de la Transition.

Il faut rappeler que plusieurs mouvements dont le CDR, les victimes des démolitions de la zone aéroportuaire, les députés de la 6ème législature, le Front de refus de la mise en œuvre de l’Accord…ont rejoint le M5-RFP lors de son dernier meeting.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

La liste de ceux qui ont dissimulé les noms des bérets rouges tués à kati selon Yamoussa

Transition malienne : les élections sont-elles une « priorité absolue » ?

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulouba !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct