Commandement de la MINUSMA : l’Elysée et la maison blanche divisés

Le départ de Mahamat Saleh Annadif est, déjà, acquis. Alors qui pour lui succéder à la tête de la Minusma ? La question divise Paris et Washington.

La France ne veut, nullement, d’un « Amerlocke », pardon d’un Américain, à la tête de la force onusienne au Mali. Pourtant, Washington y tient comme à la prunelle de ses yeux.
Après avoir critiqué le bilan d’Annadif à la tête de la Minusma, Washington tente, cette fois, d’y imposer son homme. Il s’agit de David Gressly.
Actuellement numéro 2 de la Monusco, la mission onusienne en RDC, ce diplomate américain connaît bien le Mali pour y avoir dirigé le PNUD.
De son côté, Paris tente, lui aussi, d’imposer son homme à la tête de la Minusma.
Entre l’Elysée et la Maison Blanche, la guerre est déclarée. L’onde de choc de cette guerre de l’ombre a retenti dans le sous-sol de la « Maison de verre » où les tractations vont bon train.

Oumar Babi

Canard Déchaîne

Vous allez aimer lire ces articles

Recomposition de la cour constitutionnelle conformément aux recommandations de la CEDEAO: Le président IBK et le Conseil Supérieur de la Magistrature ont désigné leurs six Conseillers

L’ancien ministre Konimba Sidibé membre du M5-RFP: » Nous continuerons la lutte jusqu’à ce que le Mali Koura tant désiré soit «

L’expert indépendant de l’ONU déplore la multiplication des rapts au Mali de janvier à juillet 2020: » 99 enlèvements dont celui de Soumaïla Cissé » Alioune Tine dixit

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct