Malijet.co

COMMUNIQUE DU CONSEIL EXTRAORDINAIRE DES MINISTRES

Le Conseil des ministres s’est réuni en session extraordinaire, samedi dernier dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Président de la République, Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA.

communique conseil cabinet ministre presidence republique palais koulouba

Au titre de la présidence de la République, le Conseil des ministres a entendu une communication du président de la Commission préparatoire et président de la Conférence d’entente nationale sur l’état des préparatifs de ladite Conférence.

Cette communication a porté sur la restitution des travaux de la Commission préparatoire qui ont été mené de manière inclusive à travers l’organisation de consultations régionales et catégorielles.

Le président de la Commission préparatoire a notamment rencontré les signataires de l’Accord de paix, les présidents des institutions de la République et des autorités administratives indépendantes, les anciens Premiers ministres, les organisations et associations confessionnelles, les partis politiques, les organisations syndicales, les notabilités, les groupements de femmes et de jeunes, la diaspora, la MINUSMA et le Comité de Suivi de l’Accord.

Ces consultations ont révélé une large adhésion des forces vives de la Nation à la tenue de la Conférence d’Entente nationale qui sera organisée autour de trois grands thèmes : la paix, l’unité et la réconciliation nationale.

Conformément à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, la Conférence d’entente nationale permettra d’approfondir les débats sur les causes profondes du conflit et d’élaborer une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale sur une base consensuelle.

La Conférence regroupera 300 participants venant des régions, du District de Bamako et de la diaspora.

A l’issue de sa délibération, le Conseil des ministres a décidé de la tenue de la Conférence d’entente nationale du 27 mars au 2 avril 2017 à Bamako.

 

Source: essor

Vous allez aimer lire ces articles

Presidentielle-2018 : Après Soumi et Mara, Dioncounda et le PM en France pour “dominer” le terrain

Bonne gouvernance et transparence dans le processus électoral: gage de la stabilité politique et du développement durable

Le gouvernement AIM-bis attendu : IBK exige le départ de certains ministres pour des raisons que voici…

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct