Malijet.co

Conférence du RPM À SAN; Mme Fomba Fatimata Niambali de la CEDEAO retenue pour les législatives

La députée du Rassemblement Pour le Mali (RPM) est retenue pour le défi parlementaire de mars. Une consécration vu les efforts fournis dans sa localité pour la réélection du Président Ibrahim Boubacar Kéita ainsi qu’au Parlement de la sous-région, où elle est mise en avant l’image du Mali.

Au sortir de la conférence élective, Mme Fomba Fatimata Niambali vient de franchir un nouveau cap: elle a été désignée par sa section pour la législative prévue dans moins de deux (02) mois. L’élue de San qui est à son deuxième mandat est sur une liste, où figurent ses collègues Adama Desse Coulibaly et Aminata Traoré. Celle qui avait servi à la mairie avant d’intégrer le Parlement jouit d’un important vécu politique sur lequel ses colistiers devront s’appuyer pour faire la différence.

Durant l’élection présidentielle, elle avait envahi le terrain allant jusqu’à défaire le Secrétaire général de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) dans son fief à SAN. Son abnégation a payé car son candidat (le Président IBK) fut réélu haut les mains depuis sa circonscription qu’elle devra représenter dans l’optique d’un 3ème mandat à l’hémicycle. Bien avant, Mme Fomba fut sous les projecteurs du côté d’Abidjan. Députée du Parlement CEDEAO, elle était en Côte d’Ivoire, quelques jours auparavant. Occasion pour Fatimata Niambali avec les 4 députés maliens qui l’accompagnaient de statuer sur la situation en Sierra Leone à travers la session extraordinaire du parlement communautaire.

La cohabitation née au lendemain de cette élection qui a vu un nouveau pouvoir arriver a donné naissance à une crise forte qui n’a pas dégénéré. Situation que L’honorable Fatimata a analysé de près avant de se tourner sur les perspectives de la zone libre échanges continentale africaine (ZLEC). La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) l’a intégré, depuis mai 2012 et le séminaire d’Abidjan était le 3ème du genre après ceux de Lomé et Dakar. À ce jour, quarante-neuf (49) pays ont signé la ZLEC dont les programmes devront faire l’objet d’une préparation plus accrue au niveau régional pour permettre la CEDEAO de soutenir les États membres dans la définition d’une position commune. Alors que le débat sur l’ECO est lancé, il est évident que son expertise du fait de siéger à la commission finances sera décisive pour vendre l’apport du Mali. Cette assise parlementaire de haut niveau à laquelle la députée de San a…

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 06 FÉVRIER 2020

BAMOÏSA

Source: Nouvel Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : quand Donald Trump commande un audit de la Minusma

Modibo Sidibé, président des FARE AN KA WULI: « Le DNI n’a été qu’un travestissement bien monté par le pouvoir…»

Législatives 2020 : L’Ingénieur Baba Nadio et le temps de la rédemption.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct