Malijet.co

Conférence régionale du RPM de Koulikoro : L’appel à l’union sacré pour la survie du parti

Ce cri du cœur vient de l’honorable Mamadou Diarrassouba en direction de ses camarades militants de la Fédération régionale du RPM de Koulikoro

La salle de réunion de la délégation régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, a abrité le dimanche, 16 juin dernier, la 6ème Conférence de la Fédération régionale du RPM de Koulikoro. C’était sous la coprésidence de l’Honorable Mamadou Diarrassouba, président de ladite fédération, non moins 1er questeur de l’Assemblée Nationale et Nacouma Keita, 2ème vice-président du BPN-RPM. Elle a aussi enregistré la présence de plusieurs cadres du parti dont le président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Issiaka Sidibé.

Cette rencontre, 6ème du genre était placée sous les deux grands thèmes, à savoir :   la vie du parti et la situation nationale du pays.

A l’entame de ses propos, le président de la Fédération régionale RPM de Koulikoro, a d’abord informé les militants de sa fédération que Mahamadou Famanta, Secrétaire général de la Section RPM de Koulikoro et Adama Sangaré, membre de la Section RPM de Doïla ont été proposés par la Direction nationale du parti pour rentrer dans le gouvernement.

Pour ces nominations, l’honorable Mamadou Diarrassouba, a salué et remercié le BPN-RPM pour ces propositions, ainsi que le Président de la République et le Premier ministre pour la confiance placée à ses camarades militants de sa fédération, nommés respectivement, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et ministre délégué auprès de ministre de l’Agriculture chargé de l’Aménagement et de l’Equipement rural.

L’honorable Diarrassouba a appelé ces 2 nouveaux ministres à être à la disposition de tous les maliens du Nord au Sud, d’Est en Ouest. Tout en les prévenant que ; ‘’vous avez le devoir d’écouter les maliens de tous bords et d’échanger avec eux, afin de vous saisir de leurs préoccupations’’. ‘’ Mettons le Mali au-dessus de toutes ces considérations partisanes et disons-nous que seules l’entente et la cohésion sont gages de développement durable », a-t-il précisé.

Pour la réussite de leur mission, le président de la Fédération a invité ses militants à accompagner les deux ministres de la région avec sincérité, loyauté, conseils et bénédictions, afin que leurs missions soient porteuses de résultats appréciés par le peuple malien.

La vie du parti

A cet effet, le président de la Fédération régionale RPM de Koulikoro, s’est glorifié de dire haut et fort, sans risque de se tromper que le RPM est le parti  le plus implanté sur le territoire national avec 54 députés, 2000 conseillers communaux et 200 maires. Et la Fédération régionale de Koulikoro se place en tête aujourd’hui avec près de 500 conseillers, 45 maires et 10 députés.

« Vous avez la lourde responsabilité de maintenir le cap, en luttant contre le découragement et l’abandon du projet de société du parti », a-t-il exhorté. Il reconnait que les erreurs de parcours sont réelles, les frustrations sont là, les querelles de positionnements commencent à s’ouvrir. « C’est pourquoi, j’invite le président fondateur, président de la République à s’occuper de son parti, car ceux avec lesquels nous travaillons aujourd’hui sont provisoirement nos amis. À la moindre secousse, certains n’hésiteront pas un seul instant à brandir la menace du retrait ou à se mettre en groupe pour lutter contre le RPM et lui faire croire qu’ils le soutiennent », a-t-il mis en garde.

Avant d’illustrer ces propos par  les récents mouvements au sein de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM) avec le départ de certains partis politiques. Selon lui, ces démissions sont un combat de positionnement pour la présidentielle de 2023. Également, c’est une stratégie de fragilisation du RPM qui est en cours avant les prochaines élections. « Des membres de l’EPM sont en train d’organiser un complot contre le RPM », a-t-il dénoncé

Situation nationale du pays

L’honorable Diarrassouba a galvanisé ses camarades militants afin accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de l’Accord politique de gouvernance, ainsi que d’appuyer le Gouvernement dans l’organisation du Dialogue politique inclusif à venir.

AMTouré

 

Source: 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

Des voix s’élèvent contre la révision constitutionnelle : Rejet du référendum !

Clôture du dialogue politique inclusif : La balle est dans le camp d’IBK et son gouvernement

Général Sinko Coulibaly parle : «IBK n’aime pas le Mali. Il n’aime, non plus les Maliens ! »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct