Malijet.co

Conseil de cabinet à la Primature : LES NOUVEAUX VILLAGES AGRICOLES ET LA NOUVELLE SOCIÉTÉ FERROVIAIRE AU MENU

Le Premier ministre, Modibo Kéïta, a présidé hier dans l’après-midi dans la salle de conférence de la Primature un conseil de cabinet qui a porté sur deux points.

ibrahim boubacar keita president malien ibk conseil cabinet ministre modibo keita chef gouvernement

Il s’agit de l’examen de la communication écrite relative à la note conceptuelle sur la création des nouveaux villages agricoles et des projets de textes relatifs à la création de la société malienne de gestion du patrimoine ferroviaire.
À l’issue du conseil de cabinet, le ministre de l’Élevage et  de la Pêche, Dr Nango Dembélé, assurant l’intérim de son collègue de l’Agriculture, a indiqué que   la création des nouveaux villages agricoles est un concept qui    est plus ou moins nouveau au Mali. Il a défini le nouveau village agricole comme un espace géographique où il y a des aménagements hydroagricoles avec de l’habitat décent pour les acteurs qui s’occupent à la fois des           activités agricoles, de l’élevage, de la foresterie ou de l’agro-industrie et des activités connexes.
L’objectif principal de ces villages, a précisé Dr Nango Dembélé, est de permettre d’abord la création d’emplois pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail chaque année et d’améliorer de façon significative la productivité agricole et la compétitivité de nos productions brutes ou transformées. C’est ce qui est au cœur de la création des nouveaux villages agricoles, a-t-il ajouté. Toujours aux dires du ministre Dembelé, cela part du constat qu’il y a plusieurs aléas climatiques qui gênent un peu la productivité.
« Il faut d’abord sécuriser la maîtrise de l’eau à travers les aménagements pour extraire un peu notre production des aléas climatiques et, deuxièmement, régler les problèmes fonciers pour permettre aux privés de pouvoir mieux investir sur ces terres qui seront aménagées », a-t-il recommandé, avant de soutenir que le point le plus important est la possibilité pour les exploitants de disposer d’un habitat décent. Car, a déploré le ministre, pratiquement de l’indépendance à nos jours, on a rarement vu la productivité agricole se traduire par un habitat décent pour nos populations rurales.
« C’est un concept que les ministres ont trouvé assez innovateur et qu’on devrait utiliser pour moderniser les exploitations agricoles familiales au Mali et permettre à ces exploitations de vivre du fruit de leur travail. Donc il est demandé de pousser ce concept jusqu’à son niveau opérationnel », a conclu Dr Nango Dembelé.
De son côté, le ministre de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop a reconnu que les chemins de fer sont aujourd’hui malades au Mali. Ce qui justifie la décision des autorités maliennes et sénégalaises de résilier la concession de Transrail. Le ministre Mme Traoré ajoutera que pour combler ce vide, il est absolument nécessaire de créer des organes qui vont gérer ce patrimoine qui nous appartient et qui ne doit pas mourir.
« Aujourd’hui, nous étions en train de parler de la société d’exploitation qui nous concerne. Cette société que nous allons créer bientôt va être la société qui va s’occuper des infrastructures, de la gestion du patrimoine qui existe. Le conseil de cabinet a pris acte et nous allons proposer ce texte à l’approbation du conseil des ministres », a expliqué Mme Traoré Seynabou Diop.

M. SIDIBÉ

 

Source: essor

Vous allez aimer lire ces articles

Le ministre des AE du Mali “a désavoué” les propos de son ambassadeur (Présidence du Sénat)

Assemblée nationale : Du fond de sa cellule, Bakary Togola passe le premier cap

Diplomatie : l’ambassadeur du Mali en France rappelé après des accusations contre l’armée française

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct