CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION : PANIQUE DANS LES RANGS DES PARTIS POLITIQUES

Pendant que les modalités de choix des tenants de l’Exécutif se définissent avec la sous-région, les acteurs politiques sont confus. Le prochain organe législatif constitue les germes de division qui pourraient avoir raison de l’unité (déjà sensible) de certaines formations.

 

Depuis la fin des Assises nationales, les organes de la Transition ont été définis. Les réactions n’ont pas été unanimes car plusieurs leaders et acteurs politiques ont décrié la nouvelle ossature institutionnelle à l’image du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP). Même la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) n’y est pas allée de main morte avec le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) par rapport à la Vice-présidence.

Dans ce cas, notre regard se tourne vers le Conseil National de la Transition (CNT). Il s’agit là de l’Assemblée Nationale provisoire qui gèrera les questions parlementaires jusqu’aux prochaines élections générales. Des acteurs politiques nous ont confié que la junte y prévoyait un minimum de cinquante (50) sièges. Il aura donc fallu de fortes tractations pour avoir cent vingt et un (121) postes de parlementaires disponibles. Désormais l’heure est à la répartition entre partis politiques et acteurs de la société civile.

Au niveau des Quartiers Généraux (QG) concernés, la confusion est totale. Des quotas auraient été attribués aux entités concernées sur la base de l’appartenance politique, la proximité avec la junte ou la paternité du bilan du régime d’Ibrahim Boubacar Kéita. C’est dire que chacun n’a pas eu le même nombre de sièges à pourvoir. Secundo, il est compliqué de faire les choix car les partis politiques qui ont des députés voient ces deniers (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 18 SEPTEMBRE 2020

BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Main basse et pillage de l’AGEFAU: La famille de l’ex Premier Ministre Boubou CISSE à la manœuvre

Mali: Qui est le Colonel Major Ismaël Wagué, le Ministre de la Réconciliation nationale ?

Amélioration du système électoral : Les 15 recommandations de la COCEM

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct