Malijet.co

Coopération : LA Turquie lance l’opération «Source de Paix »

Son excellence M. Murat Moustapha Onart, ambassadeur de la Turquie au Mali, était face aux hommes de média, mardi le 22 octobre 2019 à sa Résidence. Objectif : informer la Presse malienne sur l’Opération Source de Paix conduite par l’Armée turque en Syrie.

La Turquie est l’un des principaux pays à faire face aux conséquences du conflit Syrien. Celui- ci a causé la perte de centaines de milliers de vies humaines et le déplacement de millions de personnes.

Pour M. Murat M. Onart « la Turquie accueille actuellement plus de 4 millions de réfugiés syriens. La Turquie ne cesse de promouvoir une solution politique au conflit syrien. Le 9 octobre 2019, la Turquie a lancé une opération militaire anti-terroriste dénommé « Source de Paix » dans le nord de la Syrie .L’opération “Source de Paix” est une intervention militaire transfrontalière visant à assurer la sécurité de nos frontières, à secourir les syriens victimes de l’oppression d’organisations terroristes, à assurer l’intégrité territoriale et politique de la Syrie et à permettre le retour volontaire des réfugiés. Cette opération est pleinement conforme au droit international. Elle est menée dans le cadre de l’Article 51 de la Charte des Nations Unies, qui régit le droit de “légitime défense” » a expliqué Murat M. Onart.

« L’opération est également conforme à toutes les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Sans cette intervention, le PYDYPG-branche syrienne du PKK aurait poursuivi ses efforts en vue de créer un Etat terroriste à nos frontières ». Le PKK, qui existe depuis 1984 a causé la mort de plus de 40 000 personnes en Turquie. Elle est reconnue comme une organisation terroriste par les États-Unis, l’Union Européenne et de nombreux pays. Cette opération ne constitue aucunement une attaque contre les Kurdes ou tout autre groupe de population en Syrie, comme certains l’indiquent. L’opération ne vise que les organisations terroristes: le PYD/YPG et DAESH a-t-il précisé.

Enfin, cette organisation terroriste a profondément modifié la structure ethnique de la région. La Turquie a déjà mené deux opérations transfrontalières en Syrie en 2017 et 2018. Comme lors de ces deux opérations, seuls les éléments terroristes et leurs caches, abris, emplacements, armes, véhicules et équipements sont visés. Le plus grand soin est pris pour éviter toute perte civile. Malheureusement, durant toutes les opérations, de nombreuses fausses informations/ « fake news» sont diffusées sur les réseaux sociaux dans le but de manipuler les faits Mensongers et images sortis de leur contexte sont utilisés pour influencer l’opinion publique pourtant la Turquie est le seul pays ayant mené une lutte corps à corps contre DAESH en Syrie. L’avenir des détenus terroristes de DAESH est primordial. La seule solution durable est le rapatriement de tous les combattants terroristes étrangers dans leur pays d’origine pour y être jugés. L’accord conclu avec les Etats-Unis le 17 octobre 2019 a donné un délai de 120 heures pour le retrait des éléments du PYD/YPG de la région. Si cela n’est pas fait, l’opération reprendra a-t-il martelé.

Napo Bocar Stagiaire

Source: La Lettre du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

UN NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL A KIDAL DANS 8 MOIS

Coopération Mali-Japon : Renforcement du parc automobile de l’école de maintien de la paix

2ème Forum De Paris Sur La Paix, À Paris (France) : Le Président Macron Donne Un Dîner Officiel En L’honneur Des Dirigeants Du Monde, Dont SEM Issoufou Mahamadou

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct