Après le Sommet de PAU, place aux impressions des populations

La Rencontre entre les Chefs d’Etats du G5 sahel et le Président Emmanuel Macron s’est tenue le lundi dernier à Pau, dans une ville française. Les travaux ont été sanctionnés par l’adoption et la lecture d’une déclaration dans laquelle l’engagement a été pris par toutes les parties pour faire de la lutte pour la stabilité et la sécurité un objectif commun. Cependant tout le monde n’est pas rassuré car certaines personnes interrogées par notre micro trottoir estiment que ‘’ la France n’est pas claire et les chefs d’Etats du G5 Sahel ne sont pas courageux’’.

 

D’autres soutiennent par contre que ‘’ ce n’est pas par faiblesse physique ou morale que nous réclamons la présence des militaires étrangers au sahel mais qu’on le reconnaisse ou pas, ce problème dépasse les pays riches à plus forte raison, ceux pauvres du G5 Sahel’’.

BAKO COULIBALY DU MOUVEMENT ‘’ LES FOULARDS ROUGES’’

‘’J’ai assimilé ce sommet à du chantage. A la place de nos présidents africains j’allais me souvenir des présidents Ahmed Sékou TOURE, Modibo KEITA … La France n’est pas claire et les vieux présidents africains qui étaient en face de lui n’ont pas le courage de dire la vérité à la France. Hélas nous devons faire avec pour plusieurs années encore mais en tant que panafricaniste convaincu, je sais que la solution du Sahel ne viendra pas de l’Aide Française’’

MAMA DIALLO, PRÉSIDENTE D’UNE ASSOCIATION FÉMININE

‘’ C’est vrai que je n’ai pas aimé la manière dont le président Français s’était prononcé pour la première fois pour souhaiter cette réunion. Cependant je salue les conclusions de la rencontre. Aujourd’hui ce n’est pas par faiblesse physique ou morale que nous réclamons la présence des militaires étrangers au sahel mais qu’on le reconnaisse ou pas, ce problème dépasse les pays riches à plus forte raison, ceux pauvres du G5 Sahel. À ceux qui justifient leur souhait de voir Barkhane partir du Mali, je leur rétorque que les Famas et les autres armées nationales Sahel font face à des ennemis invisibles. Ils sont partout et en même temps nulle part. C’est pourquoi je salue l’arrivée prochaine de 220 soldats de l’opération Barkhane et le démarrage prochain de la task force Takouba. De mon point de vue, le sommet de Pau a été une réussite’’.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 16 JANVIER 2020

Mahamane TOURÉ

Source : Nouvel Horizon