Coronavirus et législatives au Mali : Boubou Cissé mettrait-il sa démission dans la balance?

C’est un défi que le chef du gouvernement malien a lancé à toute la communauté nationale et internationale. Quelles que soient les circonstances de l’évolution de la pandémie Coronavirus, les élections législatives ne devraient pas être annulées selon Dr Boubou Cissé.

Dans cette dynamique, le premier tour est prévu ce dimanche 29 mars 2020. Toutes les dépenses liées à ces élections ont été déjà engagées par le gouvernement, y compris les frais relatifs à l’assistance sécuritaire des groupes armés dans des zones qui sont sous contrôle de ces groupes armés.

Des sources proches de la Primature révèlent même que le premier ministre aurait déclaré ce lundi à des membres de son cabinet que si les élections législatives sont reportées, sa démission suivrait dans les 72h qui suivent. Intimidation ou excès de zèle? Un dirigeant ne doit pas agir sur un coup de tête. Le chef du gouvernement avait déjà maintes fois rappelé qu’il n’y aurait pas de plan B pour ces élections.

Au moment où des pays annulent des élections présidentielles au risque de ne pas exposer leurs citoyens, le Mali semble s’accrocher à ses plans, avec des thèses qui ne tiennent point. Plusieurs citoyens exigent le report ou l’annulation de ces échéances. Même au sein du gouvernement, des têtes manquent de courage pour conseiller le bon sens.

D’après nos informations, cette pandémie inquiète et n’encourage aucun observateur international pour la supervision du premier tour. A l’exception de l’Ambassade de France, toutes celles occidentales estiment que le Mali ne devrait pas courir un tel risque.

Pourquoi un tel entêtement? Après le secteur de l’éducation, le Premier Ministre est-il le chef d’orchestre de cette théâtralisation sanitaire? Le danger est énorme, les citoyens veulent que le gouvernement annule ces élections, mais les candidats, quant à eux, sont pressés d’avoir leur immunité parlementaire.

S’agissant de la fiabilité et de la sincérité de tous les cas testés négatifs, de témoignages anonymes dénoncent que le gouvernement cache les vraies données de ces tests. Au moment où des autorités du Burkina Faso sont infectées, Boubou Cissé continue de défier le COVID 19 que le monde entier tente de déjouer.

Source: Figaro du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Coordination des forces patriotiques : “Etonnement et déception”

CMAS : Les revendications demeurent

L’imam Mahmoud Dicko: ” IBK m’a proposé des départements ministériels et autres privilèges”

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct