Caisse Malienne de la sécurité sociale (CMSS) : Deux (2) forages équipés facturés à plus de 45 millions de FCFA

L’actuelle directrice générale de la caisse malienne de la sécurité sociale (CMSS), Mme Diemainatou Sangaré est-elle spécialiste de la surfacturation ? La réalisation de deux (2) forages à Keniéba et Yélimane a couté plus de 45 millions de FCFA à la caisse. La directrice générale doit des explications concernant cette surfacturation à ciel ouvert.



La détermination de la direction générale de la caisse malienne de la sécurité sociale (CMSS), Mme Dieminatou Sangaré à améliorer les conditions de travail de ses agents est un secret de polichinelle. De son arrivée à nos, elle est à pied œuvre.

Malheureusement, derrière cette détermination se cache une volonté de se faire fortune et la CMSS paye le plus fort. La directrice générale a attribué en novembre 2019 deux marchés à deux entreprises différentes pour la réalisation de deux forages à Kénieba et à Yélimane.

Le premier marché enregistré sous le N°4609 CPMP/MSAS/2019 relative aux travaux de réalisation d’un forage équipé de pompe solaire avec un château d’eau de 1500 litres et de raccordements solaire aux existants au centre de paiement de la caisse malienne de sécurité sociale de Keniéba est attribué à la société TRADERS SARL. Ce marché est facturé à 22 847 160 FCFA.

Le deuxième marché enregistré sous le N°4615 CPMP/MSAS/2019 relative aux travaux de réalisation d’un forage équipé de pompe solaire avec un château d’eau de 1500 litres et de raccordements solaire aux existants au centre de paiement de la caisse malienne de sécurité sociale de Yélimane est attribué à la société ADS-Mali SARL. Ce marché est facturé à 23 476 750 FCFA.

Au total ces deux forages et les raccordements solaires aux existants ont couté une somme de plus de 45 millions de FCFA à la CMSS.

Mais en réalité, le prix réel d’un forage dépasse rarement 6 millions de FCFA au Mali. La question que tout le monde se pose, la directrice a-t-elle surfacturé ? Je ne saurais répondre à cette question, mais une seule chose est claire, la directrice doit des explications au peuple Malien concernant ce montant injustifiable.

Nos demandes auprès de la directrice générale sont restées sans suite.

Affaire à suivre / Ciwara Infos

Vous allez aimer lire ces articles

Prévention et lutte contre la corruption : Des organisations syndicales s’impliquent

Le Directeur national du commerce et de la concurrence à la tête d’un réseau de falsification de documents ?

Dans le système malien, le ministre de l’économie et des finances est techniquement lui le chef du gouvernement, car ayant la gestion de l’argent du pays, c’est lui qui décide les priorités à financer et imprime le rythme du gouvernement.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct