Malijet.co

Grève illimitée de la santé : Le Gouvernement craque devant les Syndicats

C’est le mardi dernier que les Maliennes et les Maliens ont découvert la composition de la nouvelle équipe gouvernementale de l’ère IBK. C’était juste en début de soirée. Le Capitaine, Abdoulaye Idrissa Maïga, a désormais comme partenaires, des co-équipiers, vingt-sept (27) hommes et huit (8) femmes. Lui avait déjà été intronisé au poste de Premier ministre, le dimanche 9 avril par le Président de la République, Chef du Gouvernement, M. Ibrahim Boubacar Kéïta. Anciens et novices n’ont aussitôt pas chômé.

nancoman keita issiaka sidibe oumarou ag mohamed ibrahim abdoulaye idrissa maiga premier ministre malien majorite presidentielle cmp rpm

Dès le lendemain de sa nomination, Abdoulaye Idrissa Maïga entama des consultations en vue de la formation de son équipe. Il reçut ou fut reçu par les divers courants politiques de la place : RPM, majorité présidentielle, opposition parlementaire, etc. Durant 48 heures, les tractations allèrent bon train. De grosses spéculations circulèrent. Qui partira ? Qui rentrera ? Des bandits armés de la rébellion kidaloise auront des postes, …

Dans certains états-majors politiques, il était même question de répartition de quotas. Des réunions extraordinaires furent organisées à cet effet. Des piles de dossiers, des CV, s’entassaient sur les bureaux des chefs de partis politiques. Et c’est pendant que tout cela se déroulait, l’on était au mardi 11 avril, que l’annonce de la formation du nouveau gouvernement fut faite.

Fait remarquable, c’est le départ de Me Mountaga Tall, président du CNID-FYT, jusque-là Ministre de la Communication, de l’Economie numérique, porte-parole du gouvernement sortant. Son parti est membre de la majorité présidentielle pourtant. Justement, le camp du Président a laissé des plumes avec la mise à l’écart des Ministres Ousmane Koné, Mahamane Baby, Mme Sangaré Oumou Ba, des hauts cadres du RPM.

A propos, la réaction du parti Rassemblement pour le Mali (RPM), est révélatrice de quelque chose. ”.. Le parti prend acte ….” A-t-on publié.

Cela dit, le maintien à leurs postes de certains Ministres n’aura point étonné les observateurs. A commencer par Boubou Cissé (Economie et Finances) Housseyni Amion Guindo (Sports), Amadou Koïta (Jeunesse et Construction citoyenne). Apparemment, le Chef et le Capitaine d’équipe attendaient que les uns et les autres parachèvent les actions entamées. Point de surprises, non plus, avec la reconduction du très dévoué et disponible El Hadj Thierno Amadou Omar Hass Diallo, de l’infatigable Abdel Karim Konaté qui reçut le privilège d’être désormais le porte-parole du gouvernement.

Le Président de l’Adema-PASJ, le Pr. Tiémoko Sangaré, est sorti fort requinqué de l’évènement. Maintenu à son poste, c’est le contraire qui aurait étonné, il a vu son parti, un allié de taille et de poids du Chef de l’Etat, rafler une bonne mise. Ce sont désormais quatre (4) Abeilles qui sont dans l’équipe AIM.

Le bouillant ministre, Me Mohamed Aly Bathily, et son collègue, Hamadou Konaté, un beau-frère national, sans oublier Me Mamadou Ismaïla Konaté, poursuivent l’aventure de l’équipe. Sécurocrate, le fiston, pardon le Général Traoré Salif, continuera également à exercer ses talents. Avec lui, tout le monde sait que d’énormes efforts sont consentis pour annihiler le mal dans le pays.

Denrées et Perles rares

Les Maliennes et les Maliens ont vu, pour la première fois, des femmes et hommes neufs appelés à figurer dans l’équipe dirigeante. Il s’agit, entre autres, de Arouna Modibo Touré, Ly Taher Dravé, Pr. Samba Ousmane Sow, Me Kassoum Tapo, Traoré Oumou Touré. Le premier Papou Touré pour les intimes, n’est plus à présenter. Economiste, doublé de gestionnaire, il s’est illustré à l’ANICT (Agence nationale d’Investissements des Collectivités Territoriales), à l’ANPE (Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi), puis au PMU-Mali (Pari Mutuel Urbain du Mali).

La seconde, Mme Ly Taher Dravé, ”Tahara” pour les familiers, est de la trempe des technocrates qui font la fierté de notre pays. Expert-comptable de son état, sortie des écoles (malienne, tunisienne, française), elle est vue comme très ”travailleuse”, ”sérieuse”, ”compétente” par ceux qui l’ont approché ou travaillé avec elle. L’un et l’autre sont des denrées et des perles rares de notre pays avec leurs ainés Me Kassoum Tapo et le Pr. Samba Ousmane Sow.

Rarement, des cadres comme eux ont été appréciés par leurs concitoyens. L’éminent avocat, plaidant d’abord à Paris (France) puis dans son bled (Mali) et partout ailleurs et Mister Ebola sont, à n’en pas douter, en terrains connus.

A cette liste, il y a lieu de placer Adama Tiémoko Diarra, Traoré Oumou Touré. Si le premier est un technocrate, docteur-ingénieur de son état, homme politique de surcroit, la seconde anime la société civile féministe depuis des lustres. Tous deux sont bien crédités dans l’opinion.

Au total, le parti présidentiel s’en tire avec 8 postes, son allié Adéma 4, divers partis ont obtenu chacun 1 poste (CODEM, UDD, MPR, PS-Yelen-Kura, ..).

B.Koné

 Source: Le Malien

Vous allez aimer lire ces articles

Emmanuel Macron à Bamako : Que peut-on attendre de cette visite ?

Combat entre la CMA et la Plateforme à Kidal

Reforme : IBK ordonne de revoir la gouvernance des organismes dédiés à l’emploi, …et au marché public

ORTM en direct Africable en direct