La centralisation des achats n’a rien changé aux pratiques

 Pour moraliser les procédures de passation des marchés, les autorités maliennes auront tout tenté. Après le rattachement des DFM au ministère des finances – au détriment de leurs tutelles respectives -, elles ont en outre imaginé la centralisation des achats au niveau de l’Hôtel des Finances avec à la clé des instructions fermes au Dfm de ne céder un pouce aux velléités de leurs chefs de départements.

Tout porte à croire, toutefois, que cette concentration de la commande publique s’assimile à une centralisation des pratiques frauduleuses et de contournements de procédures : surfacturations, clientélisme, rétro-commission, etc. En atteste, en tout cas, le sulfureux marché d’achats de camions «SINOTRUCK» pour le compte du ministère de la Sécurité qui a fait les choux gras des réseaux sociaux. Il est de notoriété publique que chacun des 6 camions a été acquis pour au moins quatre fois plus que son coût réel même en y ajoutant les taxes.

En clair, un véhicule normalement accessible sur le marché chinois à moins de 40 millions est revenu à 150 millions de nos francs. Et dire que le département bénéficiaire – et qui en a exprimé les besoins – s’en est complètement lavé les mains et jette la patate chaude au ministère des Finances dont relève le DFM ayant attribué le marché.

Source: Le Témoin

Vous allez aimer lire ces articles

A la découverte du tout nouveau gouverneur de Ségou, Contrôleur Général de Police Alassane Traoré

Office des produits agricoles du Mali (OPAM) : Plus de 800 millions de FCFA d’irrégularités financières constatées par le BVG

Des fonds dilapidés, plus de 200 millions Fcfa extorqués des factures des commerçants de maïs, disparition mystérieuse du négociant Salif Bagayoko… “Maïs-gate”, le nouveau scandale qui éclabousse le secteur agricole

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct