Malijet.co

La lutte contre la corruption : pour qui, et par qui ? Argent public où es-tu ?

« Depuis quelque temps, on n’entend que ce slogan dans la rue, dans les bureaux, et dans les salons : des milliards de FCFA disparaissent des caisses de l’Etat, des milliards qui n’ont jamais servi à ce pourquoi ils avaient été donnés, aucun respect pour le denier public.


Souvenons-nous que la primauté du droit dote notre pays de valeurs et de principes clairement connus et devant être respectés de tous. Au nombre de ces principes, on retrouve, entre autres, le fait qu’il y a un traitement égal de tous devant la loi, que les tribunaux sont indépendants et impartiaux, que la protection des droits et des libertés fondamentales est assurée et que le système de justice est accessible.
Alors, élus, médias, membres de la profession, citoyens, nous avons tous une responsabilité à l’égard de nos institutions. Une responsabilité d’imputabilité et de probité morale qui va de pair avec le respect des lois et de l’autorité des tribunaux. Nous devons laisser la justice suivre son cours. Les juges d’instructions doivent pouvoir travailler de façon indépendante dans le seul respect des règles de procédures fixées par le législateur et la constitution ».

Idrissa.Sacko

Source: La lettre du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Vaste accompagne d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la corruption au Mali

ACCUSÉ D’AVOIR MORCELÉ 214 PARCELLES SUR LE SITE D’ÉPURATION DE MISSABOUGOU ET SANS DÉLIBÉRATION DU CONSEIL COMMUNAL Le maire de la commune VI, Boubacar Keïta, bientôt devant le Pôle Economique et Financier de Bamako

Lutte contre la corruption : menaces sur Koulouba

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct