L’ex-dg de la Pharmacie Populaire du Mali bientôt devant le juge du pole économique et financier

Augmentation et attribution irrégulières des indemnités des administrateurs et des dotations en carburant des agents, dépenses de matériels et travaux non justifiés, recettes non comptabilisées des ventes de médicaments, dépenses d’entretien non justifiés du parc automobile…
Telles sont, entre autres, les irrégularités financières relevées dans la gestion du Dr Moussa Sanogo, par le rapport du Vérificateur général. Elles s’élèvent à 236,4 millions CFA. Cette mission du Bureau du Vérificateur général concerne les exercices 2016, 2017, 2018 et le premier trimestre 2019.

D’abord, l’augmentation et l’attribution irrégulières des indemnités des administrateurs et des dotations en carburant des agents.
Selon le rapport du Vérificateur général, Dr Moussa Sanogo, ex-directeur général de la Pharmacie Populaire du Mai (PPM) a procédé à « l’augmentation irrégulière des jetons de présence des administrateurs pour un montant de 1.050.000 CFA » ; mais aussi, à « l’attribution irrégulière de l’indemnité de carburant à des agents pour un montant de 18.076.140 CFA ».
S’y ajoute l’attribution, jugée aussi « irrégulière », des produits de vente des DAO au personnel. Ils sont estimés à 37,2 millions CFA.

Une gestion catastrophique du dénier public

Autres irrégularités reprochées, par le Bureau du Vérificateur général, à l’ex-patron de la Pharmacie Populaire du Mali : le non-reversement des 20% des produits issus de la vente des DAO à l’ARMDS ; mais aussi, les dépenses de matériels et travaux non justifiées. Ils se chiffrent, respectivement, à 7,6 et 101,6 millions CFA.
Quant aux dépenses, non justifiées, du parc automobile elles dépassent 34 millions CFA. Sans compter les chèques non encaissés par lé gérant, en contrepartie des factures délivrées au nom de la PPM pour un montant de 34,2 millions CFA.
Bref, ces irrégularités ont couté à la PPM 236,4 millions CFA à la PPM.
C’est pourquoi, le Bureau du Vérificateur général a transmis son rapport au président de la section des comptes de la Cour suprême et au procureur du tribunal de grande instance de la commune III du District de Bamako, chargé du Pôle Economique et Financier. Afin que Dr Moussa Sanogo puisse s’expliquer sur la destination réelle de ces fonds.
Oumar Babi 

Source : Canard Déchainé

Related Posts

Faut-il craindre le pire le vendredi prochain ? : Deux marches simultanées pour et contre la démission du Président IBK

Faut-il craindre le pire le vendredi prochain ? : Deux marches simultanées pour et contre la démission du Président IBK

Direction Générale de la Police Nationale : l’inspecteur Général Moussa Ag Infahi rencontre les syndicats de la police

Direction Générale de la Police Nationale : l’inspecteur Général Moussa Ag Infahi rencontre les syndicats de la police

Chercher à tout prix la petite bête !!!

Chercher à tout prix la petite bête !!!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *