Malijet.co

Plainte à la fois contre la Cour Suprême et l’OCLEI : La plateforme PCC veut passer à la vitesse supérieure

«Pourquoi cachez- vous vos biens ? Nous exigeons l’application de loi sur l’enrichissement illicite !»; «…Moumouni Guindo, dégage !» ; «L’OCLEI attend quoi pour faire son travail ? » ; « IBK soutient le peuple ou défend les voleurs ? …. C’était avec de tels slogans que les militants manifestaient devant l’Office Central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) ce vendredi 21 juin, après la prière.

Cette semaine sera très décisive dans le cadre de la lutte contre la corruption au Mali. En effet, la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage a décidé, cette semaine, de porter plainte contre la Cour Suprême et l’OCLEI. Parce que les deux structures chargées de faire appliquer la loi contre l’enrichissement illicite trainent le pied. « La Cour Suprême doit forcer les personnes assujetties à la loi contre l’enrichissement illicite à venir déclarer leurs biens avant d’entrer en fonction. Mais elle ne l’a pas fait. L’OCLEI existe depuis cinq ans et aucun fonctionnaire n’est venu présenter ses biens. Les responsables de ces structures, à savoir Nouhoun Tapily et Moumouni Guindo ont failli à leurs missions. Ils doivent s’expliquer ou démissionner », a laissé entendre le Pr. Clément Dembélé, président de la plateforme.

Un éléphant blanc !

Si la plainte collective n’aboutissait pas, les responsables de la plateforme n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. « Si nous n’obtenons pas de résultats avec la plainte collective on interpellera le Président IBK à travers une grande manifestation et il doit choisir entre les voleurs et le peuple malien », a prévenu le Pr. Dembélé.
Mamadou Sinsy Coulibaly président du Conseil national du patronat argumente : « Le secteur privé est au bord du gouffre. 43% des entreprises fermeront si on ne lutte pas contre la corruption. La guerre au nord est là conséquence de la corruption. Quelques fonctionnaires sont des sangsues qui boivent le sang des Maliens. Nous allons entreprendre à faire des sit-in si possible devant les portes de sangsues…»
OCLEI, 5 ans après, zéro résultat !
L’OCLEI dont la création en 2014 a été saluée par les citoyens soucieux de la bonne gouvernance s’est avéré une grosse déception. Ce service redoutable par son statut a été réduit en une coquille vide. Un éléphant blanc !

DTK

Source: Le Challenger

Vous allez aimer lire ces articles

Lutte contre la corruption: le rôle et la place de la justice

Affaire des avions cloués au sol: le procureur assassine l’espoir

AFFAIRE BAKARY TOGOLA: 60 millions au BVG pour ne rien voir !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct