Crise sociopolitique au Mali : Les députés victimes de l’arrêt de la Cour constitutionnelle refusent des postes de sénateurs

Le Collectif des candidats contestataires des résultats du second tour des dernières législatives a été reçu le mardi 7 juillet dernier, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. C’était en présence des représentants du Haut Conseil Islamique (HCI) du Mali. Selon le collectif, lors de la rencontre, le président les a proposé des postes au sein du futur Sénat.

« Dans  la nouvelle Constitution j’aurai droit  de nommer 30% des sénateurs si vous acceptez de vous calmer,  vous serez les premiers sur ma liste », aurait promis, selon Banazole Bourama, le chef de l’État. Le Collectif, selon ses membres, a refusé en bloc la proposition du Président. « Nous avons été reçus par le Président de la République  (IBK) ce jour 07 juillet 2020. il nous a proposé en contre partie de nos sièges à l’Assemblée Nationale des postes au futur SENAT. Nous avons refusé en bloc cette offre présidentielle par respect aux milliers de Maliens qui ont voté pour nous. Nous luttons pour des principes et non des privilèges. Je ne trahirai jamais les citoyens de la Commune I qui ont voté pour moi et mon colistier Ousmane SANGARE », a publié, sur les réseaux sociaux, le candidat du parti Yelema en commune I, Diakaradia Daikité, après l’audience avec le président de la République.

Vous allez aimer lire ces articles

46eme session ordinaire du Comité Sahélien des Pesticides (CSP) : M. Mohamed Abdellahi Ebbe et dirigeants encensés par le ministre

Communiqué de l’Ambassade de l’Etat de Palestine au Mali à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 Novembre 2020

Le ministre Ag Attaher après sa visite du stade omnisport Modibo Kéita : « Nous voudrions avoir ce stade fin prêt pour cette fin d’année… »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct