Dans la perspective de la présidentielle de 2022 : Le patron de CIRA-Mali, Seydou Mamadou Coulibaly pose les premiers jalons pour la course à Koulouba

Ses intentions de briguer la magistrature suprême de notre pays lors de la présidentielle de 2022 se murmuraient dans les différentes sphères politiques et dans certaines presses depuis la chute du régime IBK. Eh bien, c’est désormais officiel, le patron du Conseil ingénierie et recherche appliquée (CIRA-Mali), Seydou Mamadou Coulibaly est bel et bien dans le starting-block pour la course à Koulouba. L’annonce a été faite, le jeudi 4 mars derniers, à l’issue des travaux de l’assemblée générale constitutive du Mouvement « Benkan » (Pacte citoyen), un mouvement politique créé pour la circonstance afin de porter sa candidature. Réussira-t-il à faire cette transition entre l’homme d’affaire qu’il est et l’homme politique qu’il veut devenir ? En tout état de cause, les porteurs de sa candidature sont convaincus de réussir amplement ce pari.

Dans son intervention, le désormais homme politique dira que le Mali de nos rêves à travers le Pacte citoyen se réalisera. « Le Mali de demain se construit aujourd’hui. Nous voilà donc aux termes de nos travaux. Le pacte citoyen, «Benkan», l’engagement des Maliens, l’union sacrée pour le Mali est né, une union pour rassembler encore et toujours. Une union de bonnes volontés », a-t-il ajouté.

A le croire, seule l’union des Maliens patriotes sans ancrage partisan ou issus d’associations, de mouvements et de partis politiques, peut changer le cours de notre histoire. Et de poursuivre que notre pays, le Mali traverse aujourd’hui la pire crise sécuritaire, la plus longue, la plus grave et la plus complexe de son histoire contemporain. Il ajoutera que la crise malienne est devenue multiforme en entrainant de graves conséquences dans tous les secteurs vitaux à savoir politique, économique, financier, budgétaire, social, éducatif, sanitaire, environnemental… « J’ai mal au Mali. Je sais que toi aussi tu as comme mal au Mali. Nous avons tous mal au Mali. Ainsi, je vous remercie pour la confiance que vous venez de placer en ma personne pour diriger notre mouvement. Qu’Allah le Tout Puissant m’accompagne dans son infinie bonté tout au long du mandat et qu’il me donne l’énergie nécessaire pour mener à bien la mission qui m’a ainsi été confiée », a-t-il renchéri.

Pour l’homme d’affaire, la tâche ne sera pas facile. C’est pourquoi il invite tous ses camarades responsables ou simples militants du mouvement à œuvrer ensemble dans la même direction pour l’atteinte des objectifs qu’ils se sont assignés. Ainsi, il a saisi l’occasion pour s’engager solennellement à accomplir sa mission avec détermination, droiture, abnégation et humilité.

A ses dires, la tâche est noble, car il s’agit de remettre débout notre pays, notre unique patrie. Et de rappeler qu’aucun sacrifice n’est de trop pour cela. « Chers amis et frères, connaissez-vous un combat plus beau et une mission plus nobles », s’est-il interrogé.

Dans son réquisitoire, le PDG de CIRA-Mali dira que le chemin est long et plein d’embuches compte tenu de l’environnement dans lequel le mouvement va évoluer. « J’en appelle à l’engagement citoyen et patriotique de tous et je vous invite à la tâche. Oui le Mali vit les heures les plus sombres de son histoire. Et pourtant, c’est dans l’obscurité que peut et doit surgir la lumière. C’est dans ce présent douloureux que doit se préparer l’avenir en tenant compte du passé. Le Mali de nos rêves a commencé. Le Mali de nos rêves deviendra réalité », a-t-il conclu.

Mama PAGA

Cela se passe de tout commentaire ! Car, la mairie de la commune urbaine de San est secouée par un scandale qui les plus avertis à se poser la question de savoir comment la cupidité peut amener nos cadres sensés incarner les vertus de probité, d’honnêteté, d’intégrité… à inscrire leurs actions dans des pratiques qui violent tous les principes d’orthodoxies en matière de gestion des affaires publique les poussant ainsi à bousculer les limites du tolérable.

En effet, sur la base d’une dénonciation anonyme relative à la confection et à l’émission de fausses quittances de trésor par un réseau entretenu par certains cadres de la mairie de la commune urbaine de San, la Brigade d’investigations du Pôle Economique et Financier de Bamako a aussitôt diligenté une enquête afin d’en savoir davantage sur cette dénonciation.

A l’issue des premiers éléments, le constat était sans appel, les enquêteurs ont conclu qu’il existe effectivement un réseau de confection de fausses quittances du trésor public. Ainsi, une fois confectionnées celles-ci sont utilisées pour effectuer les recouvrements en lieu et place des vraies quittances imprimées par la Direction nationale du Trésor.

Selon nos indiscrétions, l’enquête a aussi révélé que cette pratique était en cours depuis 2010. Toujours selon les premiers éléments de l’enquête, les soupçons pèsent sur plusieurs personnalités de ville de Santoro ni Karatela notamment l’actuel maire, Félicité Diarra, le Régisseur de la mairie, Synali Tieba, l’ancien maire, Sine Traoré et l’ancien président du GIE Dallan, Bourama Berthé qui ont tous été auditionnés par le Pôle Economique et Financier de Bamako. Pire, de l’avis des spécialistes, ces fausses quittances confectionnées et émises ont fait perdre au trésor public plus de quatre milliards FCFA dans la circonscription de San.

De sources proches du dossier, les enquêteurs de la Brigade d’investigations se sont penchés également sur la question lancinante des dénonciations relatives à la gestion des affaires foncières des autorités communales de San. Ainsi, les enquêteurs ont constaté qu’un espace de plus de 10 hectares situé à Térékoungo, un quartier de San, avait été loti et attribué dans des conditions très floues et en violation de toutes les règles procédurales de gestion des affaires foncières et du Code des collectivités territoriales.

Les enquêteurs restent déterminés à faire toute la lumière sur cette affaire qui occasionne des saignées le Trésor public afin de démanteler les réseaux similaires implantés au sein des collectivités territoriales des autres localités de notre pays.

Nous y reviendrons !

Mama PAGA 

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Mamadou Seydou Coulibaly : un bon début chaotique !

Pour rectifier la transition politique qui est dans l’impasse totale : Le M5-Rfp choisit l’option de la rue à la fin du Ramadan

Perchoir du parlement panafricain : Les atouts de Chato !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct