DECLARATION LIMINAIRE N°015 – CS/M5-RFP A L’ASSEMBLEE GENERALE SUR LA RECTIFICATION DE LA TRANSITION DU 06 MARS 2021

Camarades Militantes et Chers Militants du M5-RFP,

 

Mesdames et Messieurs,
Bonjour et bienvenue à la présente Assemblée Générale que le Comité stratégique tient pour écouter sa base et intégrer ses orientations et points de vue dans la marche du M5-RFP. Avec vous, nous discuterons essentiellement de l’évolution de la situation sociopolitique nationale et de la marche de la Transition qui prend des tournures de plus en plus inquiétantes.
En dépit des espoirs de changement légitimement nourris par le peuple malien, qui a mené une lutte héroïque de portée historique sous la direction du M5-RFP contre l’ancien régime oligarchique, corrompu et ploutocratique, il est apparu aujourd’hui que le pouvoir des colonels, qui ont usurpé la victoire du Peuple, perpétue les pratiques d’une gouvernance chaotique combattues au prix du sang des martyrs tombés sous les balles assassines de la FORSAT, le tout sur fond de propagation de l’insécurité et d’aggravation des risques de partition du pays.
Outré par les nombreux volte-face, manquements à la parole donnée et trahisons, le M5-RFP a fait de nombreuses mises au point à travers des conférences et points de presse, des déclarations et communiqués, et a tenu un meeting le dimanche 21 Février 2021 au Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba à Bamako. Ce meeting a connu une forte mobilisation du peuple malien, malgré les actes d’intimidation et de sabotage du régime militaire avec un déploiement démesuré des forces de répression et de la logistique de guerre dont la nécessité et l’utilité se trouvent au front pour la défense de l’intégrité du territoire et de la souveraineté nationale plutôt qu’à Bamako contre des patriotes pacifiques et républicains.
Lors de ce meeting, le M5-RFP a salué la jonction des forces du changement et de toutes les victimes des exactions, de l’insécurité, des injustices, des démolitions sélectives d’habitations et des arrestations extra-judiciaires, des citoyens organisés au sein de mouvements contre l’application sans discernement de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale issu du processus d’Alger, et a demandé également au Peuple malien de ne pas céder à la provocation, à l’intimidation et à la violence.
Cependant, la frénésie du régime militaire met à nue son incapacité à réussir la Transition, tant il peine à réunir les conditions d’une union sacrée des Maliennes et des Maliens, en adoptant seul des initiatives et démarches solitaires notamment dans l’application de l’Accord issu du processus d’Alger et des manœuvres dilatoires pour donner l’impression d’inclusivité dans le processus d’adoption des réformes politiques et institutionnelles, et de tenue d’élections transparentes et crédibles.
A cet égard, le M5-RFP constate avec inquiétude que le Gouvernement de la Transition fait montre d’une incompétence notoire à tenir les multiples promesses face au Peuple et à combler les attentes légitimes de l’heure, tout en excellant dans les dérives les plus inattendues et dangereuses pour l’avenir du Mali, en l’occurrence :
– la lutte contre l’impunité dans les affaires de crimes de sang et exactions contre les populations aux mains nues à Sikasso, Kayes et Bamako et contre la délinquance financière, singulièrement dans les dossiers d’équipements des forces de défense et de sécurité ;
– la lutte contre la recrudescence quasi- généralisée de l’insécurité et les attaques terroristes, alors que paradoxalement nous assistons à une militarisation outrancière de l’appareil politique et administratif de l’Etat par la junte militaire qui a décidé de faire main-basse sur tout le Mali : les institutions, l’administration, l’économie, les finances, les réformes politiques et institutionnelles, les élections, etc. ;
– la relecture de l’Accord issu du processus d’Alger au contenu encore inconnu pour une grande frange du Peuple malien, relecture qui est une demande forte de toutes les forces vives de la Nation pour éviter les risques de partition du pays à travers une application accélérée, sans discernement et à la hussarde dudit Accord ;
– la réduction du train de vie de l’Etat par un changement volontariste de la gouvernance des affaires publiques, la mise en œuvre des audits attendus des institutions et des financements publics, une lutte contre la vie chère et la hausse exponentielle des prix des denrées alimentaires, et pour plus de justice sociale ;
– la création des conditions pour la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles par un Organe électoral unique et indépendant pour éviter la prise en otage du processus électoral par la junte militaire, qui a déjà compromis et confisqué la victoire du Peuple à travers sa gestion de la Transition, et épargner aux Maliens une crise postélectorale aux conséquences incalculables ;
– la dissolution pure et simple du Conseil national de transition ( CNT ) en l’état, organe illégal et illégitime, afin de conduire, sur des bases légitimes et légales, de véritables réformes structurelles de refondation, à convenir entre les Maliens, à travers la tenue d’Assises Nationales.
Ainsi, cette Assemblée Générale des responsables de base des entités membres du M5-RFP au tour du Comité stratégique doit constituer un cadre fécond de discussion et de mutualisation des initiatives, stratégies et actions à entreprendre pour la RECTIFICATION de la Transition en cours, conformément aux exigences et impératifs du changement attendu par le Peuple.
L’horizon des espérances d’un Mali nouveau est aujourd’hui bouché par la faute du régime militaire en place, qui manque cruellement de légitimité, d’expertise, de vision et navigue littéralement à vue ; toutes choses qui nécessitent que des débats francs et sains aboutissent à des conclusions adéquates et pertinentes pour un redressement de la trajectoire de la Transition et une sortie de crise consensuelle.
Le M5-RFP exhorte le Peuple à maintenir et à renforcer la mobilisation et la détermination sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora, jusqu’à l’aboutissement de son juste combat patriotique pour la refondation et la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc doté d’une gouvernance responsable et vertueuse.
Chers militants, à vous donc la parole pour vos orientations.
Merci.
Bamako, le 06 Mars 2021
Pour le Comité Stratégique du M5-RFP
Choguel K. MAIGA

Vous allez aimer lire ces articles

Communiqué du gouvernement de la République du Mali sur l’assassinat du président en exercice de la CMA Sidi Brahim Ould Sidati

Sikasso : Un agent de la sécurité blessé dans l’attaque du poste de contrôle de Mamassoni

Urgent: Assassinat du Président de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) à Bamako

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct