DÉFIS DE LA TRANSITION : BAH N’DAW FACE A SON DESTIN

Désormais intronisé, le nouveau leader du Mali devra faire face à un match : les intentions inavouées du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). Aussi, Bah N’Daw ira dans une « cohabitation » qui ne dit pas son nom alors que le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) entend jouer un rôle de sentinelle malgré l’implosion dans ses rangs. Dix-huit (18) mois de mission pour un Doyen qui devra se surpasser afin de conduire à bon port la transition comme ce fut le cas, en 2013 et 1991.

 

Le Colonel-major à la retraite, Bah N’Daw, se retrouve au sommet de l’État. S’il a un Premier ministre comme l’indique la Loi Fondamentale, il sera le premier à vivre l’expérience de la vice-présidence. Une place occupée par son « fils », le Colonel Assimi Goïta qui est loin de faire de la figuration. Ce dernier œuvre déjà en sourdine pour des grades à l’endroit des membres du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP).

Il faut aussi noter une chose concernant la nomination de Bah N’Daw : les choses ont été faites à l’envers. Normalement le numéro 2 est nommé par le patron de la Présidence, ce qui n’a pas été le cas. Aussi, le CNSP semble ne pas être porté sur sa dissolution malgré l’installation des organes de la Transition. C’est d’ailleurs la raison avancée par Choguel Kokalla Maïga qui refusa la Primature au motif qu’il ne comprend pas que ce soit Kati qui réceptionne les CV en lieu et place de Koulouba.

D’autre part, le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) est aussi dans une dynamique de « rester en vie ». Autrement dit, bien que l’unique objectif soit satisfait : le départ d’Ibrahim Boubacar Kéita, les alliés de l’Imam Mahmoud Dicko font du surplace. De partenaires naturels de la junte comme ils le disaient, ces derniers risquent de finir éternels opposants vu qu’ils sont actuellement réduits en minorité. Si le mouvement en lui-même contient assez de « tonneaux vides », il faut avouer que sa force réside autour de l’ancien président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM). Alors qu’il a dit s’être retiré de (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 29 SEPTEMBRE 2020

BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Atelier d’échanges avec les universitaires experts autour des recommandations issues de l’observation des élections législatives 2020 : la mission de veille citoyenne s’investit pour une sortie de crise durable

Lutte pour la refondation du Mali : le M5-RFP réclame avec force la présidence et le quart des membres du CNT

Transition au Mali : Halte à la distanciation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct