Malijet.co

DERNIER CONGRES DE L’URD: Soumaila Cissé échappe à un désavoue sur certaines réformes proposées

L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu son 4ème congrès ordinaire  du 21 au 22 décembre 2019 marqué  par certains faits importants.

Le dernier congrès de l’URD, deuxième formation politique après celui du RPM a fait son congrès ordinaire. Beaucoup de choses se sont déroulées mais inaperçues.Si le Président soumaïla Cissé a été reconduit sans contestation certains détails de ce congrès montrent  que le parti de la poignée de mains n’est pas aussi serein qu’on le pense. « certaines réformes ont failli créer des dissensions au sein de la famille politique de l’URD, alertent certaines sources.

    En effet, les dernières assises de l’URD ont marqué un tournant important dans le fonctionnement de ce parti. Jusque-là patrimoine personnel du président Soumi, qui y fait et défait tout à sa guise, le parti a montré des signes évidents d’affranchissement pour la première fois depuis sa création. Selon certaines sources, les militants ont manifesté en éconduisant leur président et candidat naturel sur la question des réformes et innovations qu’il a voulu apporter à l’organisation de sa famille politique.

« Au rang des réformes impopulaires figurent la disparition de fait de mouvements des jeunes et des femmes ainsi que l’émergence d’une instance décisionnelle rétreinte dont les membres devraient être nommés par le tout-puissant président », souligne le site abamako.com.

Selon les mêmes sources, le chef de file de l’opposition Soumi Champion a été surpris de la réaction à coups   de huées dès l’annonce desdites réformes.

 Une réaction qui a obligé, souligne la même source,  les responsables de retirer du circuit lesdites réformes pour éviter au président de l’URD un désaveu certain par les membres d’une famille où son influence est de plus en plus nuancée par quelques velléités protestataires.

Il convient aussi de souligner qu’à la veille de ces assises, les membres influents de la section URD de la commune VI ont claqué la porte du parti pour une décision, de leur avis impopulaire,  prise par le président national, Soumaïla Cissé.

Selon les informations venant des dissidents, depuis le 30 octobre, il a été demandé au bureau de la section URD de la Commune VI de surseoir à tout ce qu’il y a comme renouvellement d’instance au sein du bureau. Et c’est le Bureau Exécutif National qui l’avait préconisé comme tel. A la surprise générale selon les membres de cette section, le président fait sortir une décision « unilatérale en catimini comme quoi, la section renouvelée au niveau de la commune IV est validée ». Pour Me Sanogo, membre du bureau national, le président National SoumaÏla Cissé « n’est pas sincère ». « La politique est réelle, ce sont les coups bats, mais si l’on atteint un certain niveau en politique, il faut éviter de faire certaine choses, cette décision prise en violation flagrante de tout ce que les cadres du parti  ont eu à faire pendant 7 mois, ce n’est pas logique ni sincère », crache le secrétaire général Adjt chargé de la justice du Bureau exécutif National. Pour ce dernier, pas question d’aller au congrès qui vient de prendre fin hier.

Ces faits, au-delà de tout ce qui se dit et se fait montre qu’il n’y a pas la sérénité au sein de l’URD et qu’une goutte d’eau peut déborder le vase.

KADOASSO I.

 

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : quand Donald Trump commande un audit de la Minusma

Modibo Sidibé, président des FARE AN KA WULI: « Le DNI n’a été qu’un travestissement bien monté par le pouvoir…»

Législatives 2020 : L’Ingénieur Baba Nadio et le temps de la rédemption.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct